Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 18:05
Anatomie Bousculaire 53 (welsh)

Vous voulez que je vous dise un putain de truc pas totalement con même si je passe ma vie a le dire depuis des chiées de décennie : Soit rouquemoutte premier est devenu totalement dingue, ce qui est quand même envisageable je vous le cache pas, soit dans un éclair de génie il a enfin compris qu'il fallait pas trop la ramener avec le rouquin powaa mon frère et il se la joue enfin incognito. Quand je l'ai vu, ça m'est tout d'un coup apparu comme une satané évidence, il raserait ses sourcils le blond vénitien, il ressemblerait presque a monsieur propre. Bordel mon écureuil je lui ai demandé, tu veux enfin me ressembler j'y ai demandé. Il a pas eu le temps de répondre que je lui ai demandé s'il s'était rasé aussi autour du pistolet a sexe. Ca l'a pas fait rire le rouyer, il est tellement pudique qu'il se promène même pas a oilpé tout seul chez lui de peur de rougir. Et c'est moi qui suit dingo. Bon je le trimballe au rade ou je commande une pinte pendant que déglingo la rousseur commande un perrier. T'es sérieux je lui demande ? J'en chie dans mon falzard quand il me répond le plus sérieusement du monde : La vie n'est pas un truc qui vient se glisser entre l'alcool et toi. Je rigole deux minutes et je lui demande ce qu'il lit en ce moment. Il me sort le nom d'une poétesse russe qui s'est suicidée, une de ses filles est morte de faim, enfin voyez le truc, j'arrive pas a retenir le nom parce que ces poétes russkofs ont tous des putains de noms à la con, comment tu veux qu'ils vendent, c'est impossible de se rappeler leur nom. Un de mes écrivains préferés c'est john king, bon tu vois, il y un autre écrivain qui s'appelle qui s'appelle king mais john king ça peut marcher. Pas comme la nouvelle idole de l'impayable mister fox, karl-ove knausgaaard, non mais ce nom, bordel rien que de le dire j'ai l'impression d'avoir une malformation de la mâchoire. Tu aurais pas des cacahuètes je demande au connard de serveur. Et vous savez ce que me répond ce débile : Je me demande si le premier truc que tu t'es demandé en sortant du ventre de ta mère, c'est combien de personnes tu allais pouvoir emmerder au cours de ta putain d'existence. T'es anglais toi j'y demande avec ton putain d'accent cockney. Quand je vois votre équipe de rugby, je préférerais en perdre une plutôt que d'être écossais, il me répond. Je commence a m'échauffer avec le rosbeef quand rouquinou rasé me ramène au seul sujet qui l'intéresse depuis quelques temps. Tu as vu le fantôme il me demande ? Oui j'approuve d'ailleurs elle m'a caressé la joue. Je sais que c'est con à dire mais c'est juste la putain de vérité. Je crois aussi que tu n'auras jamais de cérémonie d'adieu, d'au-revoir poignant, enfin tu vois quoi je lui dis sans même moi-même ne rien voir de bien précis. Il faut que tu acceptes les choses comme elles sont. J'aime bien ce genre de phrase on se croirait dans un de ces putains de soap que ma mère-grand regarde a l'hospice de croulant. J'aimerais mieux ne pas me répond le rouquin. Je le regarde en hochant la tête vu que j'y pige que dalle a ce qui lui passe par le cortex a carotte man. En plus comme il ne boit pas, il est moins malléable, bien sur il va pas se mettre a chialier comme une mauviette anglaise, mais il est un peu flippant. Le rouquemoutte entre nous c'est vraiment le gus le moins flippant du monde, même quand il fait la gueule on a l'impression qu'il déconne. Mais là je le sens pas. Tu n'auras jamais les adieux que tu veux rouquemoutte de mes deux, je redis vu que ça rentre bien dans la tête de l'écureuil de laboratoire. Pourquoi tu veux que je désire des adieux me demande le rouquin avec une certitude qui fait froid dans le dos. Pourquoi tu veux que je lui dise adieu. Je commande une autre pinte au connard de serveur anglais. On se dira jamais adieu puisqu'on se quittera jamais ricane le rouquin fou. Puisque tu ne la quitteras jamais je rectifie. Tu ne la quittera jamais je rectifie. Et je noie la détresse que je ressens pour poil de rousseur dans ma pinte. Oué je suis un sentimental au fond, et je noies le chagrin que je ressens pour le fantôme et le rouquin. Je noies mon chagrin.

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans Anatomie bousculaire
commenter cet article
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 10:20
Anatomie Bousculaire 52 (welsh)

Il a un truc avec les chanteuses l'écureuil de laboratoire en ce moment, et je ne suis même pas surpris de celle qui vient roucouler autour de lui, encore une qui semble dépressive, je crois que c'est depuis que son mec l'a plaqué, d'ailleurs elle n'a plus de groupe. C'est une fille qui change de groupe a chaque fois qu'elle change de mec. J'aime pas trop le mec sur scène mais le rouquemoutte est enthousiaste, tu te rends compte que le type fait du punk tout seul avec son violon. Oué c'est ça le problème je lui dis, du punk c'est basse guitare batterie, pas violon branlette, il se marre ce con de rouyer et puis il m'offre la tournée suivante, une pinte a 4 balles pour moi, un picon a 2,50 pour sieur rousseur. Elle t'aime bien la chanteuse là, je dis en désignant la chanteuse qui s'éloigne. Je la connais depuis longtemps il dit, je suis toujours surpris il enchaîne, cette fille ne parle qu'avec des musiciens mais avec moi elle a toujours été cool. Il y aurait une ouverture je dis. Il rigole franchement, et là ce putain de rouquin me sort une phrase qui me ferait tomber mes hémorroïdes si elles revenaient. Tu sais bien que je suis avec le fantôme il me dit d'un air naturel. J'en recracherais une gorgée bière, bordel faut l'enfermer, lui foutre la camisole, pratiquer un lavage de cerveau, un gavage chimique, je sais pas ce qu'il faut faire mais faut le soigner. Dire que tout le monde croit que je suis dingue et que poil de carotte est le plus équilibré de nous deux, tout juste si les gens ne sont pas condescendants a mon égard, comme si j'avais l'honneur de partager la compagnie d'un type intelligent et sympa moi qui suit un gros con antipathique. Tu sors avec le fantôme, je répète. mais putain drinkyboy faut descendre de là ou tu es perché la haut sur la montagne, elle t'a largué le fantôme, c'est fini, elle t'a oubliée, rayée de la surface de la terre, tu ne la verras plus jamais. Je bois une bière pendant que je regarde ce crétin de rouquemoutte se décomposer, je me dis que j'ai été un peu fort, je culpabilise presque. Pas ce soir, il me dit avec les larmes aux yeux, je ne veux pas discuter de cela ce soir. Oh bordel je me dis, on est pas sorti du pub avec un crétin pareil. Et puis comme disait bartleby, i want prefer not to il ajoute ce con. Le second groupe commence et c'est pas plus mal, ça m'évite de demander qui est ce bartleby, encore un ami intello du blond vénitien je présume. C'est pas mal le second groupe, enfin je vais vous dire, moi ce que je préfère c'est la batteuse qui a des nibards qui se remuent pendant qu'elle joue, ça me fait des images salaces et ça me rend tout chose. Rouquemoutte lui me dira a la fin du concert avec son air d'intello analyseur de mes couilles, c'est entre nirvana et drive blind mais je préfère les morceaux drive blind. On sort dans la rue avant le dernier groupe, Je fume un pétard, une fille me capte même pas et vient dire bonjour au rouquin, comment va le beau drink elle demande et puis elle lui fait un putain de sourire chaleureux que j'ai jamais vu chez ailleurs que chez un clébard qui réclame sa gamelle et elle rentre dans le rade. Je ne sais absolument pas qui est cette fille me dit le rouquin avec un air penaud. On s'en fout je lui réponds puisque elle a l'air de te connaître. On ne va pas recommencer cette conversation il me dit. Je regarde cette petite frimousse de rouquemoutte, vous savez je suis comme qui dirait docteur honiris machin truc en rouquin. Je me rends compte de ce qui plaît aux filles en ce moment, il a un putain d'air triste. C'est indicible, il a pas une tête de cocker, il fait pas pitié, mais moi je le connais, et on sent qu'il a comme une tristesse, un poids. Il faudrait que j'arrive a lui faire rentrer dans le crâne que la seule manière de sortir ce poids qu'il a dans le coeur, d'extraire ce poids qu'il a dans le corps, ce serait de sortir avec une fille, de se détendre. Je termine mon pétard. Je sais que tu ne me comprends pas il me dit ce couillon. Je t'ai jamais compris j'ai envie de lui répondre, mais je le laisse souffler. Ensuite je me demande combien de temps ça va durer. Je me demande vraiment combien de temps ça va durer.

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans Anatomie bousculaire
commenter cet article
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 15:37
Anatomie Bousculaire 51 (peace)

Je pleure. Pleurer, pleurer, pleurer. Je tombe a genou, je tombe a genou. Sur le bitume. A genou sur le bitume, a genou sur le bitume, a genou sur le bitume, mes genoux sur le bitume, mes genoux sur le bitume et mêler mes larmes au bitume, mêler mes larmes au bitume. Mêler mes larmes au bitume. Et puis m'effondrer, vous ne savez pas, m'effondrer vous ne savez pas, vous parlez vous ne savez pas, vous parlez, je crois, vous parlez. Vous ne savez pas. Je regarde les écrits sur les murs, les écrits sur les murs, l'euphorie qui me prend, l'euphorie vous ne savez pas, pour quelques mots, alors tu prends une craie petit connard occidental, tu prends une craie et tu écris sur un tableau, tu prends une craie et tu écris un mot qui veut dire merci parce que la culpabilité ça ne veut rien parce que la culpabilité ça ne rime a rien, parce que. la culpabilité ça ne dit rien a personne, parce que la culpabilité, ce n'est pas toi, parce que la culpabilité ce n'est pas moi, parce que la culpabilité. Je pleure. Pleurer, pleurer, pleurer, pleurer. Je suis a genou je me frotte sur le bitume mais c'est peut-être l'alcool, mais c'est peut-être l'ivresse, Je me frotte sur la vodka du trottoir et je vous emmerde tous avec vos livres, et je vous crache a la gueule, et je suis en colère mais pas trop, alors je me frotte a la vodka, et je me frotte a la vodka et je lèche le bitume et je frotte le bitume et je fourre le bitume, et je baise le bitume, et je baise le bitume et je baise le bitume et je vous emmerde et je vous enfile parce que ça me fait du bien bande de connards, bande de petits connards, bande de connards, bande de connards je ne crois pas a votre rédemption, je ne crois a votre rédemption, je ne crois pas, je ne crois pas a votre rédemption, je ne crois pas, je ne crois a votre rédemption. Je suis encore avec les enfants morts du yorkshire, je suis encore avec les ailes des cygnes cousus dans le dos, je vais aller dans votre ville, je vais aller dans votre ville ou vous m'avez reçu pour une nuit, dans votre ville pour une nuit. Je vais lire vos lignes sèches, vos lignes pleines de bonnes intentions, vos lignes sans alcool, vos lignes sans cocaïne, vos lignes sans alcool, vos lignes qui ne veulent pas parler, je vais lire vos pleins et vos déliés. Je suis tout le monde, et je ne suis personne, je suis tout le monde et je ne suis personne, je suis tout le monde, je ne suis personne, mais je suis tout le monde, même si je ne suis personne, même si je suis tout le monde. Bonne nuit les petits, lire vos pleins et vos déliés, lire vos vides et vos remplis, lire ce qui ne se lit pas. Et toi qui ne dort pas, toi qui ne dort pas, ne crois pas que je t'oublies, ne crois pas que je ne suis plus la, ne crois pas que je suis pas la, ne crois pas, même pas. Tu es toujours, là, je suis la, tu es toujours la, et je suis toujours là, je suis toujours la car tu es toujours la, je suis toujours la. Les intentions bonnes ou mauvaises ce n'est pas pour moi. Bonnes ou mauvaises intentions. Pas pour moi. Toujours la. Je suis toujours la. Toujours la.

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans Anatomie bousculaire
commenter cet article
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 13:42
Anatomie bousculaire 50 (Welsh)

J'en perds presque une couille quand je vois la chanteuse du groupe qui vient vers le rouquemoutte de mes deux pour lui claquer une bise et roucouler gentiment devant lui. La danse de l'amour mon pote, oh mon cher drink c'est gentil d'être venu, ça fait trop plaisir mon cher drink, elle sussure. J'en perds une seconde couille quand ce crétin de léopard me dit qu'elle est gentille mais que c'est no way. Il se croit ou ce couillon, sur la cinquième, sur le strip, bordel mon rouyer on est à la flèche d'or rue de bagnolet parle moi pas rosbeef. La chanteuse du groupe, elle est habillée fifties avec une robe moulante et un sacré décolleté, ses nibards sont deux obus qui vous fixent jusqu'a ce que vous baissiez les yeux. Une fille comme ça apprécie un type a la peau carotte qui aurait comme bronzé a travers une passoire ? J'en perds ma troisième couille. Une fois le fantôme m'a dit qu'elle méritait pas l'amour que lui portait ce couillon. C'est pas un problème de mérite chéri, c'est juste que ce type à un grain, en même temps vous connaissez un poil de rousseur qui n'a pas un grain ? Attaque drink je lui dis alors qu'on sirote une bière pas très bonne au bar de la flèche d'or. Ils ont changé le bar de place il me dit comme si on devisait architecture. Et ta quéquette de poil de carotte elle a changé de place aussi, je crois que la chanteuse du groupe s'intéresse a toi, bordel, la putain de bombe anatomique qui rendrait dingue un moine tibétain. Elle s'intéresse a un putain d'écureuil de laboratoire dans ton genre ! Il rigole franchement ce con de drink. C'est pas mon genre il dit. C'est pas ton genre ? Ce type est bon pour l'asile. J'en termine ma bière. Et c'est quoi ton genre, je lui demande. Le fantôme il me répond avec des étoiles dans les yeux. Le fantôme je me dis, une hystérique sans nibard qui court après les pigeons ! Elle te mérite pas le fantôme, elle le reconnaissait elle-même. Moi non plus il réponds du tac au tac. Elle t'a largué bordel - sincérement poil de carotte c'est mon poto mais il est pénible avec son fantôme - elle t'a largué il y a deux mois, depuis, elle ne donne plus signe de vie. C'est mort mon pote. Je la méritais pas il continue. Je commande deux bières à la serveuse, qui n'est pas du tout mon genre non plus, pas de seins, pas de cul, rien a grailler quoi. Elle a un petit air au fantôme non, je dis en la désignant a drink. Tout petit il dit en haussant les épaules, elle est brune. La chanteuse arrive sur scène avec son groupe, et en plus elle est sympa et marrante je me dis. Plus tard, alors qu'on sirote une dernière bière avant de partir, je demande au rouquin crétin combien de temps il va attendre un fantôme qui ne reviendra pas. Le temps qu'il faudra il me réponds naturellement. Ni triste, ni en colère. Le temps qu'il faudra me réponds ce dingue de rouquemoutte.

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans Anatomie bousculaire concert
commenter cet article
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 19:34
Anatomie Bousculaire 49 (st john mandel)

L'homme court dans les rues de belleville, montréal. A bout d'un souffle qu'il ne maîtrise plus. Au bout de sa vie. L'homme a cru voir un fantôme, l'homme a cru voir le fantôme vers la gare de belleville, l'homme a cru voir le fantôme monter dans un train. L'homme écoute le bruit de la nuit, a belleville, montréal, l'homme essaie de deviner les yeux du fantôme, mais peut-être qu'il a rêvé, peut-être qu'il n'a pas vraiment vu le fantôme, peut-être que ce n'était pas le fantôme. L'homme a parfois du mal a trouver le sommeil, l'homme n'est sans doute plus tout a fait lui-même, comme si la raison l'avait un peu quitté, comme si parfois il ne savait plus qui il était lui-même. On ne sait pas ou est la fantôme, elle n'est peut-être plus a belleville, montréal ou peut-être qu'elle y est toujours, ou peut-être qu'elle a prit ce train, ou peut-être pas. Le fantôme est un être a part, c'est sans doute pour cela qu'on l'appelle le fantôme, certains l'appellent la plus belle femme du monde, tout le monde est un peu amoureux d'elle, parce que tout le monde sait bien qu'il n'arrivera jamais a la retenir. L'homme ne dort plus très bien, sans doute qu'il se rend compte a son tour, il se rend compte a son tour que lui non plus ne pourra pas retenir le fantôme, qu'il pourra courir dans toutes les gares de toutes les villes, qu'il pourra errer dans belleville, paris, ou belleville, montréal. Le fantôme est un fantôme, même si l'homme pense que le fantôme est la plus belle femme du monde, même si l'homme pense qu'il doit attendre le reste de sa vie, même s'il pense qu'un jour elle reviendra. Le fantôme ne reviendra pas, l'homme le sait sans doute, mais il ne peut pas encore l'accepter, il ne peut encore l'intégrer. On aimerait savoir ou est le fantôme mais on ne le sait pas. Alors peut-être que l'homme l'a vraiment vu, peut-être qu'il a rêvé. Il faut laisser le coeur de l'homme battre pour le fantôme. Il faut laisser le fantôme continuer sa propre vie. Il n'y a pas de questions. Pas de réponses. Juste une soirée a belleville, montréal ou un homme court après une femme. Ou un homme court après un fantôme. Ou un homme court a belleville, montréal. Ou a belleville, paris.

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans Anatomie bousculaire
commenter cet article
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 11:01
Anatomie Bousculaire 48 (camilleri)

Je regarde la mer depuis la terrasse du restaurant ou je me régale de poulpe. Ce tableau idyllique est interrompu par un olibrius du nom de mimi augello qui vient briser l'absolu équilibre de ce moment de plénitude. Il s'assoit en face de moi en posant son gros cul d'imbicile sans que je ne lui ai rien demandé. Oh commissar, il dit, oh je suis venu vous raconter la nouvelle des nouvelles, parce que la commissaire, il va falloir vous assir pour bien entendre ça. Je suis déjà assis, mimi, et j'aimerais continuer de manger tranquiliment je dis en repoussant mon assiette et en posant mes mains sur mon ventre. Toi par contre je ne suis pas sur que tu reste assis très longtemps je lui dis d'un air mauvais. Oh commissaire, oh quel bouillabaisse sur le port si vous saviez ! Pourquoi tu me parles de bouillabaisse je demande a mimi ? Toi mimi augello ty connais la bouillabaisse ? Une fois dottori je suis monté au nord, tout au nord et je suis arrivé a marseille en france ! Et la on me sert le plat local, la bouillabaisse. Et ? je m'impatiente. Ce plat la bouillabaisse, une mère n'y retrouverais pas sy pitits commissar, c'est moi qui vous le dis, et ben sur le port c'est pareil. Ils ont quoi encore sur le port, ils commencent tous a me courir sur ce satané port. Vous n'êtes pas au courant, dottori. Au courant de quoi mimi ? Ce cornar fait durer un suspense qui n'a pas lieu d'être. Mais commissar me dit mimi avec un air de conspirateur, vous n'êtes pas au courant vous, que le pitaine a disparu aussi ! Comment ça le capitaine a disparu, je demande a la fois énervé par cette nouvelle et énervé que ce soit mimi qui m'apprenne la nouvelle. Mimi sort son calepin et me lit ce qu'il a écrit. D'après le magicien il est parti a la recherche du fantôme, d'après le philosophe il erre dans les limbes de son cerveau, d'après les joueurs de cartes il se bourre la gueule dans un coin, d'après le vieux du comptoir il pratique l'éclipse partielle et d'après le jeune serveur il a fui la pression imbicile de tout les abrutis du port. Mimi pose son calepin avec un air satisfait. Je repousse définitivement l'assiette de poulpe et je fais signe a mauro que je veux un café. Et toi tu crois quoi mon cher mimi je lui demande tout en réfléchissant. Vous savez commissar, moi si le fantôme était parti je crois que je serais parti aussi. Je reste songeur devant mon café. J'ai rien compris a ce qu'a voulu me dire mimi. Il a disparu ou il est parti ? Il a dit qu'il partait donc il a pas vraiment disparu m'explique mimi. Je suis sur que le capitaine a cru que partir allait faire revenir le fantôme. La naïveté de son amour l'a aveuglé. Le fantôme n'a pas disparu, elle est partie. Le capitaine n'a pas disparu non plus, il lui court après. Je regarde l'immensité de la mer, et je me dis que ce couillon de capitaine court après une chimère. Court après un fantôme. Et je hausse les épaules en me disant que ce couillon est amoureux. Il lui reste ça. Il est toujours amoureux.

Repost 0
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 12:30
Anatomie Bousculaire 47 (block)

Boire un verre ce serait prendre une autoroute en sens inverse de la circulation au volant d'une smart, j'explique a mick. Fais moi donc un café. T'es un grand malade Matt, il me dit, va dans un de ces trucs à la mode ou l'on sert des jus de fruit et des conneries bio, pas dans un rade avec des alcooliques notoires. Il vide son godet de jack daniels comme si c'était un jus de pomme puis il soupire. Je le vois lever son gros cul d'irlandais et verser le café dans un gobelet qu'il dépose devant moi. Je jette un sucre pris sur l'assiette qu'il me tends et je commence a remuer la cuillère dans mon mug. Auparavant j'étais a une réunion sur la cinquième, quand mon tour est venu j'ai dis que j'étais juste là pour écouter. Et c'était vrai même si je dis souvent cela, j'étais sans doute la juste pour écouter, même si j'entends toujours la même histoire, des gens qui expliquent qu'ils se sont mis a boire quand elle est partie, la chute lente et la douleur prégnante, la glissade inexorable. L'avantage je me dis en rejoignant le bar de mick ballou c'est que je n'ai pas a craindre cela. Elle est déjà partie. Ce n'est sans doute pas pour cela que je bois mon café au comptoir, mais je sais aussi que me remettre a picoler n'arrangerait rien. La nuit passe ainsi sans que la moindre idée positive ou négative ne vienne vraiment orienter mon humeur. Je sirote mon café. J'écoute raconter des histoires d'un autre siècle, je me demande ce qu'elle ressent en ce moment, si elle frissonne, si elle dort. Je dépasse la nuit et je rentre au petit matin a mon hôtel. La ville s'éveille tout doucement alors que je sais que je vais m'éteindre tout doucement. Je me demande si elle dort, si elle sourit, si elle frissonne. Et puis je ferme mes yeux. Mais je la vois encore. Même les yeux fermés. Je la devine encore.

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans Anatomie bousculaire
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 09:05
Anatomie Bousculaire 46 (camilleri)

J'ai pas posé mon cul dans mon fauteuil que la tête d'andouille apparaît derrière la porte avec un air béat. Ah dottori, une affaire bien résolu, il s'exclame ivre de joie. Le vol de la pancarte indiquant vigata sur la route de palerme je lui demande ? Il s'esclaffe comme un bossu. Ah commissar, sacré farceur, mais non l'affaire avec 3 f commissar ! Quoi donc mimi ? L'assassinat du juge falcone ? Oh dottori, vous me tournez en bourrique. Vous me faites tournez en bourrique je le reprends. Dottori, reprends sentencieux mimi augello, l'affaire du fantôme disparue est résolue. Je me lève d'un bond ! Elle est revenue je demande plein d'espoir. Pas ixactement dottori, pas tout a fait ixactement. Arrête de faire le cornard mimi et dis moi ce qu'il en retourne. Il en retourne qu'elle est pas retournée. Ben alors quoi ? Pourquoi c'est résolu, je commence a hurler devant les mimiques de mimi. Elle est plus disparue dottori, elle est partie d'elle-même. Et comment on le sait ? je demande a ce critin qui me rends stérique. On le sait parce qu'elle est revenue. Elle est revenue ou elle a disparue, je hurle. Et puis je reprends un air mielleux et sadique. Mimi raconte moi toute l'histoire d'une traite j'ai l'impression d'être un dentiste. Ah ah, se gondole mimi, ah ah, pourquoi dentiste dottori. Mimi, je ne vais pas t'arracher chaque information fais-moi un résumé, tu me dis qu'elle est partie et qu'elle est revenue et qu'elle est plus disparue. Explique de manière concise toute l'affaire sinon c'est toi qui va disparaître et crois-moi ce sera difinitif, je hurle a nouveau. Voila dottori, il commence alors que je me rassois. Le fantôme est revenue, une nuit, elle a rencontré le jeune homme qui sert au bar du port, elle lui a dit qu'elle partait et qu'elle reviendrait pas. Il fallait qu'il dise au pitaine le jeune homme. Alors le jeune homme a été voir le pitaine, il lui as dit, le fanôme est parti, reviendra pas, et faut pas trop boire, il peut coucher avec d'autres femmes mais il doit pas boire. C'est quoi ces conneries mimi ? je demande. De la bouche du jeune homme, commissar, de la bouche du jeune homme je tiens l'information que je récolte pour vous Lui il m'a dit testo le jeune homme, il peut se taper des gonzesses mais il doit pas picoler le capitaine sinon elle me fume. Alors il a bien croisé le fantôme, je dis, si elle l'a menacé pour que le capitaine ne boive plus c'était bien elle, je pense tout haut. Vous savez dottori reprends mimi, je me demande moi s'il a bien croisé le fantôme, parce qu'il a dit que ce n'était pas la plus belle femme du monde alors j'ai pinsé que c'était pas le fantôme. Parce que c'est la plus belle femme du monde hein dottori. Je suis fier de toi mimi, tu as dis une chose intelligente dans ta vie et c'est aujourd'hui. Quand au gamin c'est un crétin qui ne connait rien, je dis, il a 20 ans. je vais peut-être aller le voir j'ajoute. Le serveur me demande mimi avec ces yeux de poulpe cyanosé ? Non le pitaine, imbécile, qu'est ce que tu veux que j'aille discuter avec ce gamin qui a du lait qui lui sort par le nez. Le pitaine, il pleurait, dit mimi, il a pleuré et il pleurait. Et maintenant il ne bouge plus. Il respire au moins je demande a mimi. Il respire dit mimi, il semble triste. Ah bon, je rétorque, tu croyais qu'il allait danser la carmagnole ou faire à la queue leu leu sur son bateau avec le magicien ? Ben il peut coucher avec d'autres femmes, dottori. Ca doit lui faire une sacrée belle jambe, mimi. Ca doit vraiment lui faire vraiment une sacrée belle jambe.

Repost 0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 10:06
Anatomie bousculaire 45 (camilleri)

Le passé est un prologue je dis a mimi. Enfin non je ne lui dis pas. Le passé est un prologue je dis au capitaine. Shakespeare. La tempête, il me répond de but en blanc. Mimi a déboulé dans mon bureau en me disant que le fantôme avait disparu depuis déjà un mois et que le pitaine était toujours sur son rafiot a attendre je ne sais quoi. Même le magicien il est a la peine me dit mimi. Il a de la peine tu veux dire je demande a mimi. L'important c'est la peine me répond le philosophe dejanté de vigata. Vous voyez quoi je demande au capitaine quand vous regardez l'horizon. L'oscura immensità della morte il répond en bougeant a peine les lèvres. Commissaire il faudrait que vous alliez voir sur le port, le pitaine il est polaire enchaîne mimi. Polaire je demande a mimi en me souvenant de ce rouquin avec sa casquette a l'air un peu ailleurs. Oui commissaire, un jour çi un jour là. Tu veux dire qu'il est bi-polaire je demande. Ah non commissaire il est pas a voile et a vapeur croyez moi, pas du tout, du tout, mais il est d'humeur très changeante. J'ai pas dis qu'il était bisexuel je réplique a mimi je t'ai demandé s'il était bi-polaire. Ah non comissaire se gondole ce cornard de mimi, il est pas bissessuel le pitaine. Vous attendez quoi capitaine. Et vous vous attendez quoi il me répond en réajustant sa casquette alors que je suis assis en face de lui. Il faut aller voir le pitaine, il faut lui dire que le fantôme ne reviendra pas, dit mimi. Et comment tu sais cela toi mimi que le fantôme reviendra pas. Mais commissaire, ça n'existe pas un fantôme me repond ce critin d'un air choqué. Et mon cul de pied dans ce qui te sert de couilles, tu veux voir si ça existe je me mets a hurler d'un air furieux. Après le départ soudain de mimi je me mets en route pour le port. Je sais bien que si j'ai hulé sur lui c'est que je me sens coupable de la disparition du fantôme mais je ne peux pas lui courir après dans le monde entier. La conversation ne dure pas très longtemps avec le capitaine. Vous ne voulez reprendre une vie normale je lui demande. Il me regarde comme si j'étais un criminel de guerre ou un type complétement barjo. Et puis il déclame du melville. J'aimerais mieux ne pas, il répète en boucle. J'aimerais mieux ne pas.

Repost 0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 20:59
Anatomie bousculaire 44 (Welsh)

Le rouquemoutte m'a fait un peu de peine quand je suis passé le voir sur son raffiot pourri, alors je lui ai dis de ramener sa fraise de léopard tacheté et de me rejoindre fissa au rade. J'attends ma copine qui est serveuse et en attendant je me jette des pintes en matant les gonzesses du rade. C'est quoi cet endroit me demande le rouyer, c'est un peu vulgaire non ? Tu as vu ta tronche je lui réplique alors qu'il rigole enfin, tu as vu le nombre de putains de taches de rousseur que tu as sur la gueule ? Tu vas pas faire ta délicate non ? Je dis a ma future copine la serveuse de lui amener une pinte, maintenant que la fantôme s'est barré j'ai plus du tout peur de le faire picoler l'écureuil de laboratoire. Entre nous je l'aimais bien le fantôme, un joli petit morceau, bon un cruel manque de nibards, mais une fille sympa sinon, elle picolait pas remarquez, et je trouve toujours ça un peu louche les gens qui ne picolent pas. Mais une chouette gonzesse. Juste une dit ce crétin de rouquin, juste une pinte, je bois très peu en ce moment. C'est ça mon neveu je pense, t'as raison louison, je sais que quand il enclenche la pompe a bibine, léopard man ne peut plus s'arrêter. Pête un coup je lui dis, c'est pas en te morfondant comme un con en lisant tes livres d'intello que ca va t'aider a l'oublier. Il est pas question de l'oublier qu'il me répond ce con. Le pire c'est qu'il est sincère. Une chouette gonzesse ce fantôme, mais bon, pas très net si vous voulez mon avis, comment une fille si jolie et aux traits si beaux et si fins peut elle s'amouracher d'un putain de rouquemoutte ? Faut pas être net je vous dis. Car le rouquemoutte c'est une putain de rouquemoutte, bordel il a tellement de tâches de rousseur qu'on voit même pas sa peau. Comme j'y ai dis une fois au fantôme, on doit même pas voir sa quéquette s'il a autant de taches de rousseur dessus. Pourquoi veux-tu que j'oublie la plus belle femme du monde me demande l'autre gland. Mon meilleur ami est la plus grande triple andouille de la galaxie, en même temps pour être poto avec moi faut pas être non plus totalement normal. Ben je veux pas que tu l'oublies triple nouille je réponds au crétin dont les yeux brillent parce qu'il pense au fantôme, mais je crois qu'elle, veut que tu l'oublies. Bordel pépé rouflaquette, elle veut que tu la lâches, enfin je sais pas si elle veut vraiment, mais elle veut te faire croire qu'elle veut que tu l'oublies. Ben je vais pas l'oublier il répète ce crétin. Mon copine de serveur vient nous voir et rien que sa paire de nibards qui semble prêts a sortir de son décolleté pour faire coucou ça devrait le détendre l'autre rouquin. Mais non. Ils sont pas faits comme nous ces gars la. Peut-être que le fait d'avoir des taches de rousseur sur la bite, ça leur tape au ciboulot. Je ne vais pas l'oublier, il répète. Moi je regarde les nibards de ma copine. Les rouquemouttes ne sont pas des gens comme nous. Vraiment pas des gens comme nous.

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans Anatomie bousculaire
commenter cet article

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite