Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2015 7 06 /09 /septembre /2015 18:29

 

 

 

Je me souviens de comment c'était parfois, comme des illusions de vie encore un peu prégnante. Plus personne ne fait attention a moi je crois ou alors c'est moi qui ne fait plus attention aux autres, ou alors c'est un peu des deux. Je pose ma gueule de bois sur le bar, je dépose les images de toi, les photos de nous, les murmures et les pensées. Nos vies en suspend.  Le petit vieux ricane, il dit vous, j'aurais jamais pensé ça de vous, de tout les autres hommes du monde, mais pas de vous. Je t'entends dire "c'est dingue" en riant. Le serveur pose son petit sourire, et il me demande ce que je veux boire, une verveine, un whisky, une bière ? Je suis un peu ivre déjà, tu sais je lui dis, je suis solaire, je suis comme touché par la grâce. Alors tu peux te foutre de moi. Une mousse pour mon ami et moi. L'autre crétin avec son chapeau fait rire tout le café en disant, moi captaine je crois que vous êtes plus touché par la graisse en ce moment. C'est ça renchéri la fracassée alcoolique, quand on ne court plus après les filles mais qu'on passe son temps a en attendre une. On fait du gras. Bordel vous, dit le petit vieux après qu'on ait trinqué, vous, je ne peux pas y croire. Vous ne croyez pas que vous êtes trop vieux pour ce genre de conneries ? Et si c'était le reste les conneries, je lui réponds, si j'étais trop vieux pour les conneries justement, si je devais réaliser que j'ai le double de la vie que je mène. Mon corps me le rappelle tout les jours je lui dis. Ma vie est un film de depardon dans le désert j'ajoute. Ah oui dit le petit malin, j'ai toujours trouvé que vous ressembliez étrangement a sandrine bonnaire dans la captive du désert. Je vide ma bière, je me tâte pour un picon. Il pleut dehors. Dire que certains dorent au bord d'une piscine me dit l'autre jaloux avec un clin d'oeil bien appuyé. J'ai connu quelqu'un comme toi, je dis, qui dépensait tout son énergie pour faire du mal. Tu dois être triste quand tu rentres tout seul le soir chez toi. Le vieux se marre. Bordel le capitaine est devenu curé rigole le serveur pour faire tomber la pression. Non je réplique je vacille vers le temporel. Je laisse un billet, je dis au serveur de repayer un coup au vieux. Chaque seconde je vis en dedans je me dis. Peut-être que je m'éloigne du monde. Sans doute que je me rapproche de toi. Tu souris au bout de la jetée, même si tu n'es pas la, je sais que tu souris. Ca ira bien comme ça. Ca suffira pour moi. Ca  m'aura suffit tout ce temps là. Même si aujourd'hui tu n'es plus la. Si aujourd'hui tu n'es pas la.

 

 

 
Souvenir de la vie du port

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans la vie du port
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite