Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 07:14
Vapeur prégnante

Des femmes pleurent. Deux femmes pleurent dans les bras d'une autre. Alcool. Partout. Ici les pères des jeunes filles sont tous morts. Alcool. Un peu tchernobyl peut-être. Mais surtout alcool. Les femmes sont veuves. Alcool. Un odeur prégnante dans le trolley bus. Je serais presque sur le point de me sentir mal. Je me retourne l'air de rien avec cette souplesse tant travaillé pour affronter d'autres brutes en mêlée. Deux hommes, chemise ouvertes, voix pâteuse. Alcool. Odeur d'alcool. J'en suis presque a ne plus boire, tellement j'ai peur qu'on me considère comme alcoolique. La jeune fille me dit mon père était alcoolique, mon oncle et mon grand-père aussi, ils sont tous morts, tu crois que je vais devenir alkagolique ? Le mot ici pour dire alcoolique est assez proche du français, mais c'est comme s'il lui donnait une dimension supplémentaire. Alkagolique. Du moins c'est ce que je comprends en phonétique. Je fais un petit repas pour quelques personnes, les filles me regardent comme si je venais de la planète mars. C'est la même chose qu'a prague. Il faudrait parler de la condition des femmes sous le communisme. En vingt ans, ça n'a pas vraiment changé. Surtout ici. Je m'en suis encore rendu compte en fin de matinée alors que je traînais au supermarché, seul homme parmi toutes les ménagères. La ville ou je termine mon périple a beaucoup plus de cachet que la capitale. C'est une vieille ville, sans doute pas détruite pendant la guerre et pas reconstruite a la hussarde par les communistes. Peut-être l'influence de la pologne toute proche. Je ressens une forme de nostalgie a l'idée de mon retour en france, comme si la bulle ou je m'étais réfugié pendant quelques jours venaient a exploser, comme si je retournais au brouillard de mon esprit. Je me retrouve dans une sorte de fast food avec des gens originaires d'équateur, je mange la crêpe avec du jambon et du fromage, c'est pas mal même si la crêpe ici se mange pas cuite et s'appelle d'ailleurs blin. C'est assez proche en effet d'un blini mou. Je visite une des nombreuses églises orthodoxe de la ville, marche au bord du fleuve. La vie est un souvenir qui jamais ne s'anime. Je plisse les yeux alors que le soleil assèche la pluie, j'étreins mon âme pour ne pas la perdre. Mon esprit est sans doute ailleurs. Je préfère ne pas trop savoir où. Je préfère ne pas trop savoir.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans au bout du monde
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite