Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 08:15
5 / 6 lignes sur fond jaune (19 juillet 2012)

Vous ouvrez des cartons dans les greniers et les souvenirs reviennent. Des secrets de famille se dévoilent. On voit ça tout les jours dans des feuilletons, au cinéma, on lit ça dans les livres. Ça fait rire ou sourire. Tu enlèves les boites sur l'étagère, une boîte de thé que tu as acheté quand tu étais vraiment malade, une boîte de verveine ou un truc dans le genre, tu sais même pas d’où ça vient. C'est après que l'homme s'aperçoit qu'il reste une petite forme jaune, c'est après que l'homme se dit qu'il reste encore une petite forme jaune, alors que toutes les étagère sont vides, il reste juste une petite forme jaune. Après avoir décollé le post-il, je me suis demandé combien d'années il serait resté là si je n'avais du vider les étagères qui vont être détruites. Après ma mort, la personne qui m'aurait succédé l'aurait peut-être trouvé, ou mes héritiers en faisant le ménage comme je l'ai fais a saint malo. L'homme prend le post-it dans sa main, il lit les quelques lignes écrites, il lit la date en bas des quelques lignes le 19/07/2012. Il ne sait pas si son cœur s'emballe ou s'arrête. Une chouette idée d'histoire tiens, j'ai un début d'alzheimer, je commence a perdre la mémoire, nous sommes en deux mille trente est des bananes, et je tombe sur ce petit mot. Alors je cherche, je cherche, et tout a coup alors que mon esprit est parti, alors que je ne me souviens plus de rien, je me souviens du fantôme, je me rappelle de la plus belle femme du monde qui a écrit ces quelques lignes il y a 30 ans et des poussières. L'homme remarque ce petit papier jaune alors qu'il est a 4 pattes sur le parquet de son entrée salle à manger cuisine, il cherche s'il n'a pas oublié une assiette, un verre, un plat avant la grande destruction. L'homme lit le texte, il fait meilleur en juillet qu'en juin, ça commence comme un film de rohmer. Je regarde ce post-it et je le colle sur le mur entre les trois enfants qui regardent le café de la cathédrale et l'image d'un bonheur absolu dans un endroit qui porte le même nom qu'un parfum. Il fait meilleur en juillet qu'en juin, je reconnais bien une forme de logique particulière au fantôme. Vous ouvrez les cartons dans les greniers et les souvenirs remontent a la surface, c'est ça le teasing des histoires sans saveur qu'on nous sert, j'ai pas cette impression puisque ce ne sont pas des souvenirs et qu'ils ne m'ont pas quitté. C'est mon histoire qui continue. Je ne vois aucun signe du destin dans ce post-il, il me rappelle que je ne suis jamais seul. Mon amour est toujours le même. Mon amour est toujours le même. Tu croyais pas si bien dire. Tu ne crois pas si bien dire. Il fait meilleur en juillet qu'en juin. Il fait meilleur aujourd'hui. Mon amour est toujours le même. Le même.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans Elle émoi
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite