Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 11:30
Le vide du port

Quand j'arrive devant le rade, le gamin sort avec deux cafés et les pose sur une petite table ou le vieux est déjà accoudé si je puis dire avec sa bière devant lui. Le gamin me serre la main, je lui dis que je suis content qu'il soit revenu. Je suis content de vous revoir capitaine, il dit, vous avez l'air en forme, il dit. J'ai ouvert une terrasse il dit en me tendant mon café, primo il fait pas si mauvais aujourd'hui, et puis le bar est vide, ils sont tous partis fêter pâques en famille, je préfère être dehors a mater les bateaux, tout seul avec le vieux dans le rade je déprime. A ton âge, je lui dis, tu devrais plutôt mater les gonzesses que les bateaux, je souligne. Le vieux ricane. En plus tu vas pouvoir nettoyer le bar à l'endroit que le vieux n'avait pas quitté depuis un siècle. Le gamin ricane, le vieux grogne. On voit un enfant avec sa mère qui porte un panier rempli d'oeufs j'imagine, et qui en mange un bien trop gros pour lui, le visage barbouillé de chocolat. Il y a encore des enfants qui vivent sur le port je demande interrogatif au vieux. Non ça doit être le petit-fils d'un joueur de cartes, ils font des chasse au trésor sur leur bateau. Bordel je dis, je préfère couler mon bateau plutôt que voir des hordes de gamins débouler dessus pour chercher des oeufs en chocolat. Vous ne fêtez pas pâques en famille capitaine, me demande le petit jeune. J'ai plus vraiment de famille je hausse les épaules, ce qui à mon âge n'a rien de bien surprenant. Et toi, je lui demande. Incompatibilité d'humeur, il m'explique. Ce qui à mon âge n'a rien d'étonnant il joute en rigolant. C'est pas si mal, je dis, un week end sans magicien, sans philosophe, sans joueurs de cartes qui vous jugent d'un coup d'oeil hargneux. Le jeune serveur, repart et revient avec un autre café. Je dépose quelques minutes mon visage au soleil pour que mes taches de rousseur de saison ressortent. Je reste assis a la terrasse avec le jeune et le vieux, nous sommes comme trois générations un peu cabossés, je n'ai jamais su ce que le vieux attendait. Rien peut-être. Je ne connais pas les rêves du gamin, il doit en avoir plein c'est de son âge. Et moi entre les deux. A cet âge ou l'inconnu disparaît de plus en plus, a l'âge ou l'on sait que la partie est quasiment perdue. Je regarde l'horizon ou le fantôme n'apparait pas, je regarde cette horizon ou le fantôme n'apparaît plus. Vous pensez a elle hein capitaine me demande le jeune serveur alors que le vieux lève les yeux au ciel. Je suis bon qu'a ça, je dis en souriant vers l'horizon, je suis vraiment bon qu'a ça.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans la vie du port
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite