Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 09:09
Le renard rouge

T'es une sorte de renard me dit la femme du gentil garçon qui est venu me chercher à l'aéroport et qui m'a proposé de sortir manger avec des amis. J'ai accepté parce que comme pour beaucoup de choses, c'est tellement compliqué pour mézigue de dire non qu'en général je dis oui pour ne pas me poser de questions. Ainsi m'appelait la pomponnée russe à la fin du voyage en avion : mister da. Le lendemain j'irais traîner un peu vers la plage, le début me rappelle vaguement e sillon de saint malo, du coup ça me donne un peu la nostalgie de saint malo et c'est vraiment le truc que je voudrais éviter, la nostalgie c'est vraiment une putain de maladie de vieux. Un pré-alzheimer. Vous passez tellement votre vie a vous souvenir qu'ensuite ça disjoncte dans le cerveau et que vous ne vous souvenez plus de rien. Nous allons dans un vieux restaurant sur almada et c'est parfait car il n'y a pas un touriste, c'est une sorte de routier local. Sur la carte il y a encore deux choix pour les plats, dose et demi-dose, ce qu'on voit de moins en moins maintenant que la ville est devenu plus touristique. Certaines filles ressemblent vaguement au fantôme, en moins jolie, en moins tout, en moins fantôme quoi pour tout dire, il faudra que j'intègre désormais dans ma vie qu'aucune fille ou femme n'arrivera au niveau du petit doigt de pied du fantôme. Faudra bien vivre avec ça. Sinon c'est comme en amérique du sud les filles sont ultra moulées dans des pantalons qui doivent être trois tailles en dessous de la bonne pour y caser leur popotin princier. Je suis totalement scotché par la bouffe puisque pour faire le malin j'ai pris dose, et même pas ivre du vinho verde qu'on m'a versé généreusement. Je comprends vite avec une légère angoisse qu'il est simplement hors de question que je rentre me coucher a l'appartement et que la nuit ne fait que commencer. De toutes façons le lendemain tout est fermé c'est un rêve de coco-gaulliste ici, le dimanche est sacré, tout est fermé, du coup pour les jeunes le samedi n'a pas de fin. On se retrouve dans une soirée qui est tout simplement plus de mon âge. Une sorte de rave pour jeune dans un truc genre bercy. Une place apparaît dans ma main sans que j'ai rien demandé. Il faut que je rentre lire, écrire à l'hôtel mais je suis le mouvement. Je paie une tournée générale pour remercier je ne sais qui grâce auquel je n'ai pas payé les 20 euros d'accès. Je ne serais pas difficile a trouver je dis au garçon gentil, le seul rouquin parmi quinze mille bruns et brunes. Et puis je pourrais être le père de tous les gamins qui sont là. C'est hyper jeune, la moitié d'âge ne doit pas dépasser les 18 ans, les garçons sont tous bourrés et les filles laissent apparaître leur bidon rebondi. Je reste jusqu'a 5 heures du matin, a trémousser mon corps vieux et fatigué sur une musique un peu insupportable. Un type veut absolument me ramener alors que le garçon sympa et sa femme me disent qu'il faudra que je revienne. Je pourrais rentrer a pied ou prendre un taxi vu que ça ne coûte rien ici mais un type me dépose. Alors que j'essaie de dormir, je me demande ce que fait le fantôme a l'heure qu'il est. Elle se réveille déjà. Elle dort encore. Peut-être entre les deux je me dis. Peut-être entre les deux

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans elle sans moi
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite