Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 09:23
La vie sans poils

Le chanteur hirsute et trempé me prend dans ses bras, il pose sa tête au creux de mon épaule, se laisser comme si toute son énergie se reposait tout a coup au creux de mon épaule. Un type me dit bonjour dans le bus qui rentre de montreuil, enfin dans le 26 qui rentre de maraîchers, Je lui réponds sans savoir si je le connais ou s'il me prend pour quelqu'un d'autre. Je pose un peu de mâche dans le fond de l'assiette, je découpe un avocat qui vient du marché du guigner en lamelles, je coupe en petits dés la feta qui vient du turc de la place des rigoles, je coupe les petits poivrons jaune et rouge et vert en deux et j'en mange un après avoir déposé les autres entre l'avocat et la feta. J'inonde d'huile d'olive et je me coupe deux tranches de pain aux abricots et aux noix et je me dis que ça suffira pour aujourd'hui. Je me demande depuis combien de siècles je n'ai pas été au cinéma, je me demande pourquoi, le dernier film que j'ai vu c'est avec cet acteur qui joue dans des bons films en général avec cet errance ultra chiante dans new york d'un type qui ne veut pas déscotcher d'une fille qui l'a largué. Je ne me suis pas du tout senti visé. Je reprends la vie tunnel, je continue d'avancer parmi les vivants et les morts, je continue de ramper parmi les cadavres et les chiens, je continue de parler pour que personne ne m'entende. Tu perds tout tes poils me demande le père du garçon, bordel t'es rasé de partout on dirait un poussin, il te reste que les sourcils. Dans cet époque hipster poilu et hyper tatoué, j'ai décidé d'affronter le monde le monde nu de tout poil et de tout signe de reconnaissance, la peau vierge de tout signe encré, je lui explique un peu pontifiant. Tu ressemble au dingo dans full metal jacket en moins gros me dit la fille qui semble toujours hilare quand elle me voit. Elle doit sniffer de l'hélium je me dis, ou plus simplement être alcoolique. Chaque jour qui passe sans alcool semble me rapprocher de l'alcool. Chaque jour qui passe sans alcool semble me ramener vers l'alcool. Je regarde le soleil qui brille sur la tour eiffel dans le froid printanier, je ne crois pas que ça me rende très heureux. Je longe les pavés et les murs, je longe les cailloux et les bosses, j'aspire un peu l'espace, je respire encore et encore belleville. Le soleil me fait fermer les yeux, des gouttes naissent au creux de mes cils, je suis un peu perdu alors je marche encore. Sans toi je suis perdu, alors j'avance encore pour aller nulle part. Ne plus aller nulle part.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans La vie belleville
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite