Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 20:59
La vie loser

Comme je ne suis pas quelqu'un de foncièrement bon je me fous de la gueule de la neuneu du politburo, celle qui n'a jamais croisé une putain de neurones dans toute sa vie. Une maladie assez foudroyante je lui explique quand elle me demande ou sont passés mes favoris et mes cheveux. Vous êtes tellement sympa monsieur drink me dit la femme qui revient d'argentine, j'ai jamais vu quelqu'un d'aussi souriant et détendu que vous. Alors qu'elle m'offre son cadeau qui a traversé l'atlantique je me demande si je suis totalement dingue ou si je souris pour ne pas pleurer. Le matin j'ai regarde le ciel bleuté se découper sur l'hôtel-dieu. C'est juste pas possible je me suis dis, c'est juste pas possible. Je regarde les avions qui ne partent plus et je me demande si je vais aller pour deux ou trois jours au sud. Après les deux jours de boulot je me dis, il faudra que j'aille voir cette formidable librairie, je me souviens assez précisément ou elle se trouve. Il y a des banderoles sur l’hôtel dieu pour ne pas qu'il ferme l'hôpital, bordel je me dis, qui voudrait se faire hospitaliser dans cet hôpital ou les chambres pour deux personnes sont grandes comme un placard a balais. Je regarde les avions qui s'annulent, je regarde ceux qui ne partent pas, il va falloir que je me lève a l'aube pour choper un putain d'avion. Je regarde les gens qui passent, les dingues qui courent dans le petit matin devant le palais de justice, les deux touristes matinaux qui se lèvent a 6 heures pour se prendre en photo devant le pont au cadenas vide. Je regarde ces gens habillés en mariés qui font des photos dans le jardin de l'archevêché derrière notre dame alors que je le jour se lève. Je traite de nazi un cycliste qui tente de m'écraser alors que je traverse au feu rouge. Ma vie n'est que légèreté et hébétude, je suis de plus en plus furieux contre moi-même, je suis de plus en plus en désespéré a l'idée de ne jamais revoir le fantôme. Je n'ai pas de meilleur cause que de penser au fantôme, je n'ai pas de meilleur cause que de t'attendre. Je me regarde, loser de ma propre attitude, je me regarde pathétique et furax. Pathétique d’être furax ou furax d'être pathétique. Je regarde le panneau et même mon avion est annulé, même les pilotes suicidaires ne veulent pas de moi a bord. Je regarde la seine qui continue de baisser, je regarde mon âme qui ne veut plus parler. Je pense a la plus belle femme du monde et je me dis que je n'ai pas de meilleur cause. Pas de meilleur cause que d'attendre une femme qui ne reviendra pas. Ma femme qui ne reviendra pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans elle sans moi politburo
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite