Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 05:45
Boxer le vide

Je vais m'asseoir en terrasse du rade ou le vieux a maintenant pris ses quartiers d'été. Le petit jeune me dépose un café. On ne vous voit plus beaucoup ces temps-ci capitaine il me dit, je n'arrive pas a savoir si c'est bon ou mauvais signe. Je hausse les épaules car je ne sais pas trop quoi dire. Il n'y pas de signe je crois bien, je suis un peu entre deux eaux si je puis dire. Pour un type qui vit sur un bateau c'est pas très étonnant se gondole le vieux tout fier de sa blague foireuse. Le jeune dépose un café sur la table pour lui aussi et s'assieds en face de moi. Vous allez comment capitaine, il me demande. Je ne vais ni bien ni mal, je ne vais pas. Vous n'allez pas nous refaire le syndrome bartleby souligne le vieux. Le jeune ne semble ni remarquer ni entendre le vieux. Moi il me fait rire avec ces commentaires a la con de café du commerce. Vous savez, enchaîne le jeune, je ne comprends pas, vous n'avez jamais été fâché contre le fantôme, on dirait que vous ne lui en voulez pas. Ah ah, dit le vieux, le capitaine être fâché contre le fantôme, ahah, elle est bien bonne. Pourquoi je serais fâché je dis, je savais ce qui m'attendait, la vie n'est pas toujours ce qu'on veut qu'elle soit, la vie c'est comme un meuble ikéa mon bonhomme, tu fais ce que tu peux avec les élèments que tu as. La parabole du bricolage, enchaîne le vieux, ou un proverbe suédois on est pas très sur de l'origine. Vous n'arrêtez jamais bordel dit le jeune serveur au vieux alors que je me marre. J'ai une sorte de vague de tristesse en ce moment comme si je renonçais, j'enchaîne, comme si je savais que c'était fini, mais pourquoi je serais en colère ? C'est de la faute de personne. Faut vous battre capitaine, dit le serveur, faut pas rendre les armes. Me battre je dis, contre qui, contre quoi. Me battre contre le vide ? Vous parlez comme le fantôme, il dit semblant vexé et il se lève et repart dans le café avec ma tasse vide a la main. Personne ne vous comprendra jamais me dit le vieux. Je ne me comprends pas moi-même je lui réponds. Je regarde le port. J'ai plus vraiment d'illusions, puls vraiment d'espoir. Je vais retourner dans mon bateau, hors du monde, c'est tout ce a quoi je suis bon pour le moment, hors du temps, hors de tout. Mais avec toi. Avec toi.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans la vie du port
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite