Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 21:05
Un moment de grâce

Elle me touche la main. Je le sens. Mais j'ouvre les yeux et il n'y a pas sa main. Elle me touche la main. Je crois bien. Mais les yeux ouverts je ne la vois plus. Je sais qu'elle est là mais je ne suis pas sure qu'elle soit la. Elle me touche la main je crois, je dors contre son corps, mon corps contre son corps dans belleville qui tout calme n'entends pas les cris de la plus belle femme du monde qui chante la traviata. Je sais bien que tu ne reviendras pas je murmure dans mon sommeil, je sais bien que tu veux mon bonheur, mais mon bonheur c'est d'attendre que tu ne revienne pas. J'entends son pas je crois bien sur le pont du bateau mais peut-être que je suis comme truffaut dans la chambre verte qui fait vivre les morts. Je fais vivre une femme qui n'est plus la, que je ne reverrais plus peut-être, même si je ne le crois pas, je ne pourrais pas vivre avec ça, et je crois entendre son pas alors que sans doute elle n'est pas là. Je donnerais ma vie pour ce moment de grâce, ce moment ou je crois entendre le son de ta voix, le bruit de ton pas, un air de traviata, ton souffle sur moi, ton chant dans la douche, ta coeur qui bat contre moi, ton sourire béat quand tu aspire cette boisson dégueu, ton pas cahoteux quand tu chasse les pigeons, je donnerais ma vie pour quelques minutes de toi, quelques minutes avec toi. Elle me touche la main, moi je touche ses reins, je me souviens, dans la nuit hagarde du port, sur le port qui bat le rythme du roulis des vagues, je dors contre elle. Même si elle n'est pas la. Je dors contre toi. Même si tu n'es pas la. Je dors contre toi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite