Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 00:26
Le titanic

Il faudrait peut-être appeler un médecin, dit un des charlots au comptoir. Ça fait dix minutes qu'ils sont tous autour de moi. Ils ont rien compris je crois, ils m'ont vu porter son café au capitaine, ils m'ont vu lui parlé. Ils ne savent pas. Bordel mais on peut pas le laisser comme ça. S'il continue de chialer comme ça, il va finir par noyer son bateau, dit le vieux qui garde un côté pince sans rire, il va couler comme le titanic. Mais tu lui as dis quoi, me demande le magicien. Oui tu lui as dis quoi me demande le chœur des charlots. Je touille mon café et je regarde la bande de branquignols du port tous alignés comme si j'allais leur donner les résultats du loto, tous suspendus a mes lèvres. Je hausse les épaules. Je lui ai répété ce que le fantôme m'a dit de lui dire j'explique d'un air de ne pas y toucher alors que le vieux en repose son verre sur le comptoir et que le magicien en lâche sa baguette. Je tremblais un peu alors que j'ai déposé son café devant le capitaine. Tu as froid il m'a dit en me faisant signe de m'asseoir. Je tremblais un peu. Un truc ne va pas, il m'a dit en voyant bien ma mine et mon trouble. Tu as vu le fantôme ? demande le magicien d'un air suspicieux. Ayé un dingue de plus, a dit le vieux, encore un qui voit des apparitions. Tu as vu le fantôme continuait le magicien en mode disque rayé. Le fantôme t'aurait parlé a dit je ne sais plus qui pendant que je me demandais si quelqu'un allait penser a débrancher le magicien qui commençait a me taper sur le cortex. Sur le ponton, j'ai repris mon souffle et j'ai dis au capitaine que j'avais vu le fantôme au creux de la nuit, je lui ai dis qu'elle m'avait dis de lui dire qu'elle ne reviendrai pas. Il a semblé comme tétanisé, prêt a devenir comme un bloc de glace. Je le sais bien il a dit qu'elle ne reviendra pas. Par contre, j'ai ajouté d'un air un peu trop enjoué, vous pouvez vous tapez toutes les gonzesses que vous voulez, vous êtes comme qui dirait libre. Il me regarde comme si j'étais un dément. Bordel il a raison qu'est ce qui m'a pris de lui dire ça ? Et alors demande le vieux, le fantôme est venu te parler a toi qu'elle ne connait pas. Le hasard j'explique alors que le magicien semble enfin en apnée. Je l'ai croisée sur le bateau du capitaine, j'ai entendu du bruit, et tout à coup j'ai pensé que j'avais pas débarrassé son ponton et s'il y a trop de casse le patron retient sur ma paie alors...Et alors bordel me coupe je ne sais plus qui, qu'est ce qu'elle a dit ? Elle m'a dit en résumé de transmettre au capitaine qu'elle ne reviendrait pas, qu'il pouvait tomber amoureux d'autre femmes et que s'il picolait elle me butait. Toi t'es pas dans la merde a dit le philosophe dans une considération organique de bon aloi. Elle a dit aussi que vous devez être soulagé, j'ai continué sur le bateau alors que le capitaine me regardait d'un air glacial, ça c'est hyacinthe qui l'a dit mais lui je l'ai pas vu, enfin je crois qu'elle est triste aussi, mais elle a dit que vous devez continuer de vivre, et par contre vous devez pas vous laisser aller a boire comme un imbécile a mon comptoir, non la elle serait très déçue, voyez capitaine. Il bouge pas le capitaine, on dirait qu'il passe une audition pour le musée grévin. Et puis bon elle vous surveille, mais elle vous laissera vivre, pas de troisième guerre mondiale en vue si vous couchez avec une autre, par contre, faut pas picoler c'est le point le plus important. C'est pas bon pour votre teint capitaine. Attends reprend le magicien tu as pas dis au capitaine qu'elle ne reviendrait pas, tu ne lui as pas dis ça quand même. Ils commençaient tous a bien me taper sur le système. Tous. Le fantôme, hyacinthe, le capitaine, tous les consommateurs du bar. Vous voulez que je dise quoi, qu'elle va revenir, et bien non elle va pas revenir. J'ai dis au capitaine qu'il était libre, je pense qu'il s'en fout complétement. Il y eu comme un long silence sur le ponton, j’espérais que le cœur du capitaine battait encore. C'est tout il m'a demandé. Elle était comment ? il a ajouté. Elle était normale, j'ai répondu en pendant qu'elle était absolument pas normale, elle est jolie, enfin moi c'est pas ma came, pas assez jeune, pas assez de...enfin elle est jolie hein capitaine, mais je vous la piquerais pas hein, rien a craindre de ce côté la. Bordel pourquoi j'ai rajouté ça je me suis demandé. Tu vas quitter le bateau, il a dit, je te remercie, je savais qu'elle dirait cela. Il faut que je pleure maintenant. Beaucoup. T'inquiète pas hein, mais je dois beaucoup pleurer, c'est juste un besoin physique. Et il t'a dit combien de temps il allait pleurer, demande le vieux au comptoir. Ça lui fait du bien, je répond, laisser le pleurer bordel. Tu devrais peut être commencer a boire toutes tes bouteilles d'alcool parce qu'après les pleurs, il va s'en mettre une bonne le capitaine dit le magicien d'un air sadique. Même pas en rêve je dis. Deux verres maximum pour le capitaine. Moi vivant deux verres maximum. Je me suis retourné juste avant de quitter le ponton du capitaine. Je le savais qu'elle ne reviendrait pas. Je le savais tu sais. Je ne crois pas que ça me soulage de te l'entendre me le dire mais je le savais. J'ai voulais proposer au capitaine de rester avec lui pour pleurer mais un truc m'a retenu. J'ai tourné la tête comme par pudeur alors qu'il murmurait. Il faut que je pleure. Il faut que je pleure pour noyer ma peine.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans la vie du port
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite