Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 21:25
Le niveau de la seine

Bordel t'en as pas marre je me dis tout les matins regarder la seine sur le pont, jeter un œil sur l'hôtel-dieu, regarder jussieu au loin, bordel t'en as pas marre chaque matin. Traverser la place de l’hôtel de ville en descendant du 96 ou de la ligne 11, traverser cette place toujours occupé, pour l'instant et depuis un sacré bout de temps c'est par la patinoire. Le jour se détache maintenant dans le ciel, il est un truc comme 7 heures du matin. Un jour sans elle, je me dis, une journée sans sa voix, une journée sans toi. Je ne pense pas a la journée qui m'attends, je ne sais pas que je vais recevoir encore une bouteille de vodka des sœurs polonaises et leur dire qu'il faut arrêter, recevoir ces bougies qui sentent bons et me dire oh ça plaira au fantôme. Je me dis que je vais continuer la fuite en avant, j'ai postulé a tout ce qui était possible au boulot, je bosse un samedi sur deux pour avoir des semaines de six jours et ne plus penser a rien, et puis je dis bien sur oui a porto après amsterdam et cologne. La semaine dernière quand je suis allé a amsterdam, j'aime pas amsterdam comme j'aime pas la flandres, je suis descendu du train et j'ai rejoint l'hôtel il était tard et mon collègue n'arrivait que le lendemain matin et je me suis un peu perdu dans la ville, il faisait nuit, les flamands étaient comme des playmobils dans leur ville propre et chiante. Avec leur canaux fades et déprimants. Le lendemain j'ai rencontré des français qui vivaient là et j'ai repris le train sans avoir le temps d'envoyer une carte postale au fantôme et je me suis détesté. Le matin quand je passe sur le pont de l'archevêché c'est tout vide, parfois je crois une ou un dingue qui fait son jogging mais sinon c'est vide, ou alors un touriste qui s'est levé pour faire des photos avec un pied, des photos de tout ces cadenas a la con et de notre dame en arrière-plan. J'aime bien le matin, ne voir personne dans la rue, personne dans le bus et arriver au politburo ou tout est calme. Souvent mon collègue qui prépare le café du matin est déjà là car il vient de super loin et je crois qu'il a un train toutes les heures, du coup il vient super tôt pour ne pas arriver en retard. Je bois mon café pendant qu'il me parle de fleurs et de voitures, qui sont juste les deux sujets qui m’intéressent le moins au monde. Les deux heures pour rejoindre cologne, je termine le knausgard funèbre et un peu épique malgré tout. Rejoindre l'hôtel et regarder la cathédrale dans un froid sibérien. Parler français avec le chauffeur de taxi qui a vécu a saint étienne. Rencontrer des français un peu raides qui vivent là. Et rentrer le soir en train. Regarder le quai a liège en ayant envie de descendre. Ma vie est devenu cette fuite qui ne veut pas dire son nom, cette vie qui ne veut plus dire son nom, ma vie n'est remplie que de mots que j'écris sur un écran, de souvenirs si prégnants, ma vie est une suite de scène que je ne joue pas, ma vie est une plainte mélodieuse qui ne veut pas dire son nom. Ma vie est un chant d'amour dont je ne veux pas lâcher la dernière note. Je regarde le niveau de la seine, je regarde l'île saint louis ou mon grand père est né au début du siècle, je regarde au loin, la ville qui se réveille. Je regarde un peu partout comme si j'allais voir quelque chose. Je regarde et j'essaie de deviner ton visage qui se dessine dans le jour naissant. Et puis j'entends ta voix et je construis ton corps. Et je me plonge dans tes cheveux et je me noie dans ta chatte, dans tes seins, et je me perds dans ton coeur. On dirait bien que la seine remonte un peu. On dirait bien que tes lèvres s'animent quand je te pénetre. On dirait bien que tes yeux deviennent comme des boules de billard. Ma vie est remplie de tes souvenirs. Ma vie est remplie de toi. Juste de toi. Ce sera parfait comme ça. Juste parfait comme ça.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite