Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 22:52
Avant le jour

Alors que je passe devant ce rade qui ne ferme jamais a l'angle du boulevard saint michel et du quai je ne sais quoi un jeune type en cravates dis a deux autres types en cravates et une nana en robe du soir, on est bourrés et il est 7 heures du matin et les gens partent travailler. Le type semble ne pas en revenir, c'est peut-être la première cuite de sa vie, c'est peut-être la première nuit blanche de sa vie, c'est peut-être le début de sa vie. Cassavetes disait un truc comme ça sur le fait de vieillir, et que ce qui lui manquait en vieillissant c'était surtout l'inconnu. C'est marrant je me dis, je m'enfonce de plus en plus vers l'inconnu en vieillissant. Je prends le quai qui s'appelle je sais pas comment et qui va vers notre dame, enfin plus ou moins, je sais qu'un moment ça devient le quai de montebello mais avant je sais pas trop. Je croise une nana avec des lunettes de soleil et je me demande ce qu'elle voit concrètement vu que c'est encore une nuit bien noire a sept heures du matin. Je traverse une rue, ça doit être la rue saint jacques mais je suis pas sur, un type ne semble pas décidé a freiner alors que le bonhomme est vert et je lui demande s'il pense que ça va lui faire pousser une troisième couille de m'écraser. Je longe le quai des orfèvres mais je suis de l'autre coté ça doit pas s'appeler comme ça. Je tourne en direction de maubert mutualité pour aller au polituburo. J'aimerais que le jour se lève, mais il ne se lève pas, j'aimerais vieillir un peu je crois, ne plus vivre dans l'inconnu, j'aimerais un peu que tu me tiennes par la main. J'essaie d'arrêter de me morfondre et de m'apitoyer, j'essaie de rassembler un peu de courage, pour avoir ne serait ce que le dixième de celui que tu as. Je me demande si tu es réveillé, si tu mange tes princes. Je me demande. Je passe devant la piscine de la rue de pontoise, la nuit est toujours noire, j'ai l'impression que j'ai eu de la chance je me dis en montant les escaliers du politburo. J'ai l'impression que j'ai bien de la chance de t'avoir connue. Une sacrée chance de t'avoir connue.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans paris
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite