Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 20:43
Le début du rien

Le matin ressemble a tout les matins. Le matin ressemble a tout les matins quand on ouvre les yeux. Mais en fait non. En fait pas du tout du tout du tout. Mais c'est le matin. On ouvre les yeux et on aimerait que le matin ce ne soit pas le matin, on aimerait que ce soit le matin de la veille, on aimerait que ce soit le matin de l'avant-veille, on aimerait que ce soit n'importe quel matin avant ce matin, une matin d'une semaine, d'un mois, d'un an, de deux ans, pas de trois, on aimerait que ce soit un matin de deux ans et quelques mois. Hier, avant-hier. Le matin ressemble a tout les matins. Mais ce n'est plus le matin de ces derniers temps. C'est le début de la fin. Non. La fin c'est un peu comme l'éternité, c'est maintenant et c'est jamais. Ce n'est pas le début de la fin. C'est le commencement. Le commencement de rien. Le commencement du rien. Le matin ressemble a tout les matins alors il faut se lever, alors il faut s'extraire du lit, alors il faut ouvrir les rideaux, alors il faut remplir la bouilloire d'eau, alors il faut mettre l'eau a chauffer pour le café. Le matin ressemble a tout les matins, il fait nuit, c'est l'entrée dans la nuit, maintenant le matin ce sera toujours la nuit, la journée ce sera toujours la nuit, et le soir ce sera encore la nuit. Rien ne ressemblera plus a la nuit que les jours a venir. Prendre la cafetière comme un souvenir, la dévisser comme un souvenir, la revisser comme un souvenir, allumer la plaque comme un souvenir. C'est un matin qui commence comme un matin qui pourrait ressembler a tout les matins, mais qui ne ressemble pas a tout les matins. J'enfile mes lentilles comme tout les matins, j'ouvre la porte de la douche comme tout les matins, je rentre dans la douche comme tout les matins. Je ne sais pas encore ce qui a changé, je suis comme un boxeur sonné, je ne me rends compte de rien, je ne ressens rien, l'eau qui coule sur moi est de l'eau de rien, je frotte un gel douche de rien sur ma peau de rien, puis je sors de la douche de rien, pour m'essuyer avec une serviette de rien. Le matin ressemble a tout les matins mais ce n'est pas le matin, le matin ressemble a tout les autres matins, mais ce n'est pas un matin comme la veille, comme l'avant-veille, comme la semaine précédente, comme le mois précédent, comme l'année précèdente, comme deux ans auparavant. Mais pas trois. Un matin pas comme tout les matins. Un matin pas comme tout les matins. C'est le début du rien. Le début de rien.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans Elle émoi
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite