Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 09:59
L'horizon, un peu

Je suis assis sur le pont du bateau, je regarde l'horizon. Je regarde et je ne vois rien. Je pourrais aller au bar pour vider quelques godets mais c'est la dernière chose que j'ai envie de faire, pleurer sur mon sort et raconter ma vie a tout ces alcooliques. Alors j'attends, assis sur un des transats du pont du bateau, j'attends que l'horizon se remplisse d'une présence, j'attends qu'un visage apparaisse, que la plus belle femme du monde se dessine dans le brouillard. Des gens passent devant le bateau, je les entends murmurer, parano que je suis, je crois les entendre parler, on doit dire que je suis en train de devenir fou. Le magicien arrive au loin, j'espère juste que c'est son chemin qui le fait passer par mon bateau, et qu'il n'a pas décidé de venir me parler. Il arrive, il semble ralentir en approchant du bateau alors que je me fige, je le vois qui semble vouloir prendre le ponton. Nos visages se croisent a quelques dizaines de mètres de distance. Il comprend que ce n'est pas le moment, et je le vois qui rebrousse chemin, pour la première fois de ma vie, je le trouve raisonnable, je le vois qui retourne vers le bar. Le temps s'écoule, je n'attends rien, je me me maudis de n'avoir pas su comprendre le tourment qui envahissait le fantôme, je m'en veux de n'avoir pu l'aider alors que la tempête se levait au loin. C'est dur a accepter mais je suis responsable. Le vieux se pointe a la nuit tombante, c'est la première fois que je le vois en dehors du rade je me dis, la première fois qu'il n'est pas collé a son zinc. La plus belle femme du monde serait fière d'elle je me dis, si elle savait qu'a cause d'elle le vieux a quitté le bar. Vous ne pouvez pas rester ainsi capitaine me dit le vieux, après s'être assis dans un transat, petite crevette toute rabougrie, il faut sortir un peu, venir au café, on parlera. Je hausse les épaules. J'aimerais mieux pas, je lui dis. Quoique que dans certaines traductions bartleby dit j'aimerais mieux ne pas. C'est comment en anglais, i want prefer not to. C'est pas la première fois que le fantôme disparaît, il dit, elle va revenir, c'est pas possible autrement. Je lève un peu la tête vers l'horizon vide. Je regarde le vieux. Les mots que je vais lui dire arrivent a mon cerveau. Mon coeur s'arrête de battre. Dans un souffle, je lui dis : Et si elle ne revenait pas ? Le vieux me regarde comme si j'étais totalement devenu fou. Alors la voix pleine d'effroi, je lui répète : Et si elle ne revenait pas ?

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans la vie du port
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite