Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 03:57
L'apparition

J'ouvre les yeux dans un silence de mort et alors que je me dis que je suis sans doute mort, le premier machin que je vois c'est le magicien qui tient sa baguette a bout de bras et qui dit il ouvre les yeux, il ouvre les yeux. Et je me dis que si quand on meurt la première chose que l'on voit c'est le magicien je préfère encore être vivant. Et puis je ferme les yeux et je me dis que je vais mourir, et je me demande ou je suis, et je rouvre les yeux et je vois le crétin de serveur du port qui me dit capitaine vous êtes là capitaine, des fois que je sois ailleurs, et puis il me prend la main ce con et il me la serre bordel il me fait mal et il me dit vous êtes avec moi capitaine comme si j'étais un putain de mort en sursis. Alors je ferme les yeux et je comprends que je ne suis pas mort et que je suis allongé sur un canapé du bar pourri et je me demande ce que je fous la. Alors je ferme les yeux et j'essaie de reprendre mes esprits et je me souviens que le fantôme a disparu et tout de suite ça me vrille le cœur et le cerveau. Et j'ouvre les yeux et je reprends mes esprits, et je vois le vieux penché sur moi qui me dit ça va capitaine, et je me redresse un peu et je dis ou est le fantôme. Cinq minutes plus tard le serveur m'a amené un café offert par la maison qu'il m'a dit comme si c'était le plus grand événement du siècle, et après tout c'est peut-être le cas, et je suis assis sur le canapé pourri du rade. Les joueurs de cartes ne jouent plus aux cartes, la baguette du magicien est comme suspendu dans l'air, et le serveur assis en face de moi semble me regarder comme si j'étais le premier rouquin qu'il voyait de sa chienne de vie, et après tout c'est peut-être le cas, et je trempe mes lèvres dans le café. Le vieux qui a bien compris que je ne suis pas d'humeur, quitte son zinc et vient s'asseoir près de moi. On vous a trouvé sur le port allongé, capitaine, on vous a vu quitté votre bateau, descendre comme un fou, et puis courir sur le port. Courir après rien du tout, et puis vous êtes tombé, et vous n'avez plus bougé. Alors on vous a amené ici, capitaine, on vous a allongé sur le canapé et on vous a amené ici. J'ai vu le fantôme je dis. Je vois bien le vieux qui regarde ses chaussures, le magicien qui regarde sa baguette. Je vois bien les joueurs de carte qui regarde ailleurs, le serveur qui s'aperçoit qu'il a des verres a essuyer. J'ai vu le fantôme je vous jure, elle marchait sur le port; j'ai vu le fantôme alors je lui ai couru après. Le petit magicien vient s'asseoir près de moi sur le canapé du bar, il me regarde ému, on dirait presque qu'il va me prendre la main. Bordel il va me rouler une pelle ou bien. J'ai vu le fantôme et je lui ai couru après, je répète. Capitaine, dit le petit magicien, je vous jure que si je pouvais je donnerais ma vie pour que le fantôme apparaisse maintenant, je vous jure capitaine, je donnerais ma vie. Je la prends ta vie je lui dis pas, je la prends ta vie pour que le fantôme apparaisse. Elle était là je répète alors que le magicien s'en retourne vers le zinc en dodelinant de la tête comme si j'étais dingo, alors que le vieux regarde ailleurs, alors que les joueurs de cartes jouent aux cartes. J'ai vu le fantôme je vous jure je répète au vide. J'ai vu la plus belle femme du monde je répète dans le vide. Je t'ai vu je répète encore au vide.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans la vie du port
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite