Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 18:27
Minuit belleville

On descend la rue des envierges pour se rendre à la soirée d'anniversaire de cette fille ou il y aura pleins de gens que je n'aime pas trop. L'ouest parisien qui est dans l'art tu vois, tout ces provinciaux qui ont réussis, tout ces gens qui ne savent pas que paris est à l'est. Il est plus de minuit je crois, le type qui est venu d'argentine pour aller en espagne et qui un jour est venu a paris en vacances et n'est plus jamais reparti a fermé son lieu incroyable pour venir avec nous. Son appartement au rez-de-chaussée qui est aussi un théatre. On descend donc la rue des envierges, il y a un concert sud américain a la veilleuse, et pleins de monde devant sur le trottoir, on croise ce type qui a écrit cette chanson, je suis pas de paris, je suis de belleville, je crois que c'est ça le titre, je me souviens jamais, mais je crois que ça s'appelle comme ça. Je ne suis pas de paris je suis de belleville. Le type d'origine argentine lui demande si ça va, il répond dans la langue de shakespeare que non ça ne va pas du tout, qu'il est triste, qu'un ami à lui est mort. Après qu'on l'ait croisé, vers la place krasucki, la fille rousse se demande pour quelles raisons il s'exprime en anglais. J'en sais rien, répond l'acteur d'origine argentine, je savais même pas qu'il parlait anglais, c'est peut-être quand il est triste. Ou quand il est bourré j'enchaîne, il me semble qu'a une période de ma vie, je parlais anglais quand j'étais bourré. Il y a longtemps, au siècle dernier, il y a vingt ans, peut-être moins, peut-être plus. On bifurque pour descendre la rue de la mare et rejoindre ce lieu qui est un appartement, atelier, café parfois, dont je n'arrive pas a me souvenir le nom. Avant de rejoindre la soirée, ou il y aura du saumon ramené par un pêcheur de laponie qui parle un anglais très curieux avec un accent indéfinissable, un accent lapon sans doute, avant donc j'ai vu pour la troisième fois le spectacle des filles, c'est de mieux en mieux il me semble. Après le spectacle elles chantent quelques chansons pendant qu'on boit un ou deux verres d'un vin assez rude du cubitainer. La rue des envierges bat le rythme d'un samedi soir a belleville. Nous sommes une bonne soixantaine sans doute dans le petit théatre ou le grand appartement du rez de chaussée pour le spectacle si prégnant, intense, cette objet indéfinissable, un truc comme un shoot, qui laisse un peu pantelant. Des gens boivent des verres, des touristes chantent des chansons d'édith piaf au vieux belleville, d'autres plus branchés profitent du plus beau spot de paris depuis la mer à boire qui s'appelle plus la mer à boire, les piliers de zinc sont aux cascades ou chez cosette. La musique est insupportablement chiante a la soirée d'anniversaire de la sculptrice. Les gens sont bien sapés sans que je sache si c'est lié. Je ne parviens pas a rejoindre l'ivresse. Je bois quelques verres d'un mauvais vin au cubi alors que tout le monde est au champagne. Il y le garçon sans papiers que j'aime bien qui s'éclipse pour aller danser ailleurs. Un type bourré se fait viré du lieu. Plus tard je remonte la rue de la mare dans la nuit presque chaude de la toussaint, plus tard je remonte la rue alors que je cherche le fantôme dans la nuit belleville. Alors que je te cherche dans la nuit belleville. Alors que je te cherche. Dans la nuit belleville.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans La vie belleville
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite