Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 20:42

Il s'avance crépusculaire, amaigri, très amaigri, le crâne que l'on devine chauve, recouvert d'un chapeau, il s'avance dans une sorte d'aura mystique. Les gens retiennent leur souffle. Le public c'est la quarantaine bien tassé, voir un début de cinquantaine. Il semble heureux d'être là, au cours des deux heures qui vont suivre, il parlera beaucoup. Je l'ai vu une bonne dizaine de fois en concert, il a plus parlé ce soir la qu'au cours de tout les concerts précédents réunis où je l'ai vu. Il commence par chanter des chansons du nouvel album. La fille devant moi se retourne comme si elle cherchait quelqu'un elle a les larmes aux yeux. Je regarde son corps, enfin ce qu'on pourrait encore appeler son corps, j'essaie de deviner sa respiration, j'essaie de parvenir à discerner le soulèvement de sa poitrine. Je regarde le poids sur le tableau accroché à son lit, mon dieu, je pensais pas qu'une adulte pouvait peser aussi peu. Je tousse un peu ou alors c'est un sanglot. Elle ne bouge pas, non elle ne bouge plus. Il chante des chansons de chaque album, enfin presque, parfois il semble fatigué, on lui apporte une chaise, il dit, pour moi c'est dimanche, chanter c'est dimanche. Il semble si heureux. Je me doute de ce qu'il fait le reste de la semaine. Des murs blancs sans doute. Les murs blancs je les regarde, je ne suis plus seul dans la chambre, il me regarde, je peux pas lui faire de clin d'œil à lui, je lui tiens le bras, je suis bon qu'à ça. Un moment je crois qu'il va pleurer s'effondrer, elle a encore maigri il me dit. Je hausse les épaules, impuissant aux paroles, je hausse les épaules, c'est bien moi, incapable de trouver les mots, spectateur de ma propre lâcheté. Ca dure deux heures et demie, c'est tout simplement parfait, à part le duo avec sa nana. Mais bon il lui sera beaucoup pardonné. Je me dis c'est peut-être la dernière fois que je le vois en concert. Sucré salé. Je ne connais pas encore le fantôme, je ne connais pas encore la plus belle femme du monde. Il faudra que je lui raconte je me dis alors qu'elle écoute les albums allongée dans son lit, en ce dimanche matin. Il faudra que je te raconte. Ca et puis tout le reste. Tout le reste.

La dernière fois

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans exercice d'admiration
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite