Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 17:45
Des errances

Je repense a ce film, je repense a ces bombes qui tombent, je repense a tout le monde qui meurt sauf lui, je repense a tout qui est détruit sauf lui, je repense encore et encore alors que la nuit ne vient pas, je repense encore et encore. Je décide de m'enfoncer dans le tunnel pour quelques temps, je décide que le tunnel sera la dernière du second. Il faudrait boire un verre de whisky pour oublier l'absence, il faudrait un alcool fort pour ne plus ressentir le manque, il faudrait un alcool fort. J'aligne des mots qui ne veulent rien dire, je repense a Alice au pays des merveilles, c'est comment déjà ? Je repense a alice et j'essaie de me souvenir de la phrase, je repense alors que la pluie tombe sur le bus, alors que la nuit tombe sur le bus, je repense alors que je lis la première des mille deux cent vingt deux pages a venir. Ce doit être, se dit elle, pensive, la forêt ou les choses n'ont pas de nom. C'est dans Alice au pays des merveilles je me demande ou dans de l'autre côté du miroir ? Je marche sous la bruine du matin alors que la plus belle femme du monde subit déjà les questions de types qui enquêtent, je marche sous la bruine alors que la plus belle femme du monde est déjà levé depuis longtemps, je marche sous la bruine alors que la plus belle femme du monde est montée dans sa voiture, je marche sous la bruine alors que la plus belle des femmes de ce monde se gare sur le parking des morts de faim qui seront bientôt tous trépassés. Je suis dans la foret ou les choses n'ont pas de nom, je marche d'un pas de songe et puis je monte dans un bus de songe et je traverse une place de songe. Je vis dans cette forêt qui n'a pas de nom et je décroche mon téléphone alors que je suis sur le pont des songes et regarde le fleuve des songes alors que personne ne réponds au téléphone, je marche sur le quai des songes et puis devant les cadenas du pont des songes je raccroche mon téléphone puisque la plus belle femme du monde ne peut pas répondre. Je sens la pluie qui me bruine alors que je marche dans les rues, je sens le whisky qui me coule dans les veines alors que j'erre dans la forêt, je regarde les gens que je ne connais pas alors mes docks caresse le goudron, je devine les lumières dans la nuit alors que ma vie défile devant mes yeux. J'attends que la plus belle femme du monde vienne peupler ma vie de songe, j'attends que la plus belle femme du monde caresse ma joue et me sourit, j'attends que la plus belle femme du monde boive ce breuvage bizarre qui la rends heureuse. Il pleut je crois bien, il fait nuit ou presque jour, je marche en attendant que tu reviennes, j'attends que tu viennes donner un nom à la forêt qui n'a pas de nom. Je peuple ma vie de songe en attendant que tu viennes. Je peuple ma vie de songe.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans Elle émoi
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite