Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 10:00
Anciens combattants

Il y a des vieux chanteurs, des vieux rockers, des vieilles rockeuses, quelques jeunes aussi. Le son est pourri. Je me souviens tout à coup pourquoi je n'ai pas remis les pieds a l'alimentation générale depuis quelques années. Les videurs ouvrent la porte a contre-coeur, comme si on voulait te faire culpabiliser que le concert soit gratuit, ensuite le type insiste pour que je laisse ma veste au vestiaire ce que je décline, le lieu n'est pas si agréable, il y a des poteaux partout et on ne voit rien, et enfin la bière est hors de prix. Mon coeur est encore a homs, mon âme est encore a homs, mes pensées sont toujours a homs. Je ne parviens pas vraiment a sortir, je ne parviens pas vraiment a prendre le tunnel pour sortir, je ne parviens pas vraiment a prendre ce putain de tunnel pour sortir. Je ne peux plus entrer a homs mais je ne peux pas en sortir. Avec garçon tout maigre, on retrouve quelques vieux potos du quartier, et on se fait un petit cercle bellevillois en terre étrangère. Un type me tape dans le dos et me dis que ça lui fait plaisir de me voir. C'est drôle car je le connais vraiment mais je crois quand même qu'il me prend pour quelqu'un d'autre. J'en aurais la confirmation un peu plus tard quand assis sur le trottoir de la rue jean pierre timbaud il me proposera une gorgée d'un alcool assez fort et me demandera : Mais comment s'appelait ce groupe de merde dans lequel tu jouais déjà ? Je regarde les morts, je pense aux hommes qui tombent, je regarde les blessures. J'ai toujours en tête les hommes qui chantent, et les enfants qui chantent, et les femmes qui chantent. J'ai toujours la vision de la foule, j'ai toujours la vision de la foule qui chante et danse. Le concert est une catastrophe, c'est un peu le problème des groupes punks qui se reforment, les gars n'ont jamais su vraiment jouer, jamais su vraiment chanter, quand ils étaient jeunes il y avait une énergie, une force brute, là il ne reste plus que la platitude, et puis le son est catastrophique, limite si on entends quelque chose. Ils chantent deux fois leur tube mais ça ne suffit pas a faire décoller le concert. Je regarde les ruines de homs, je regarde les immeubles qui tombent, je me souviens de celui qui filmait et qui faisait des photos avec son téléphone portable, qu'est il devenu ? Je regarde les ruines de homs alors que je suis assis devant mon ordinateur au politburo. Je regarde les ruines de homs. Les cafés dégueulent de monde, un vendredi soir rue jean pierre timbaud, tout les cafés regorgent d'une foule bigarrée et ivre. On remonte jusqu'au métro couronnes et on se dirige vers ménilmontant. On prend la rue étienne dolet et on se retrouve en terrasse sur la place maurice chevalier face a l'église. Il fait assez froid mais ça fait du bien après la fournaise de l'alimentation générale, je parle musique avec un type de ma génération, un gars qui en soutient un autre ivre mort nous demande d'appeler les pompiers. Il y a des tentes de catering sur la place sans doute pour un tournage de cinéma. Il faut que je quitte homs je me dis, il faut que je sorte du tunnel. Il faut que je retrouve la lumière, il faut que je remonte la rue de ménilmontant. Il faut que je rentre dans l'appartement. Il faut que je me déshabille dans le noir. Il faut que je serre le fantôme contre moi. Il faut que j'embrasse le fantôme. Il faut que le fantôme s'endorme dans mes bras. Il faut que le fantôme dorme dans mes bras. Il faut que je dorme dans tes bras.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans concert
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite