Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 19:18
Le niveau des eaux

Le brouillard s'est levé après la purée de pois impressionnante de la veille. Je ne voyais même pas la rive de la seine en face, on devinait tout juste notre dame en levant les yeux vers le ciel. Le lendemain le brouillard s'est levé et je me rends compte a quel point la seine est basse, on voit le bas des escaliers devant le quai aux fleurs, on voit des traces sur les murs qui doivent rarement être a l'air libre. Je remarque ça, je ne sais pas pourquoi. J'écoute cet album des portobello bones qui doit avoir plus de vingt ans. C'est ce que j'aime dans ce truc un peu froid qu'est un i-pod, tu peux mettre tellement de musique dedans que si tu graves toute ta discothèque et tu finis toujours par écouter des vieux trucs que tu n'as pas pensé a écouter depuis le siècle dernier. J'ai eu ma période drive blind, vingt ans après sa sortie j'ai écouté pendant un mois cette tuerie d'album qu'est be a vegetable et puis j'ai écris leur histoire. Il est très tôt le matin quand je remarque le niveau de la seine, le jour se lève a peine, il ne fait plus la nuit comme la semaine précédente avant qu'on ne change d'heure mais c'est en demi-teinte. Je croise ce type qui semble toujours marcher en courant ou courir en marchant, le corps très en avant, il marche d'un pas très décidé, je le croise le matin quand je vais très tôt au travail. La nuit fut insomnie alors je me suis levé, j'avais l'impression d'être à peine couché, j'avais l'illusion que la nuit avait a peine existé, mais j'avais dormi quand même, écoutés des podcasts toute la nuit, toutes ces émissions que je n'entends pas le soir ou la journée. Je m'endors pendant une vie une oeuvre sur andré franquin je crois bien. Ou pendant la dispute. La veille comme je m'étais levé tard, j'avais entendu la chronique musicale de manzoni ou elle parlait de la réédition de fantaisie militaire de bashung. Trois albums pour entendre toutes les versions, toutes les épures, toutes les maquettes d'une création. C'est curieux comme ça ne m'attire pas je me dis, c'est comme cette mode des secrets de tournage ces doubles ou triples dévedés qui vous expliquent le pourquoi du comment du pourquoi du comment. Les secrets de fabrication je m'en fous. Alors je pense a elle. Nous sommes dans ce no man's land sentimental avec le fantôme, entre l’éden et le paradis, un peu après l’éden et bien avant le paradis, un peu après le paradis et bien avant l’éden. Je regarde les cadenas qui disparaissent au profit de planche de bois sur le pont de l'archevêché. Je me dis que dans quelques jours ou dans quelques semaines je danserais au bord de la seine avec la plus jolie femme du monde, et l'on marchera dans la rue couverte de graffitis. Le fantôme revient toujours je me dis et puis je souris. Tu reviens toujours. Et puis je souris. Et puis je revis.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans paris
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite