Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 18:04
Les sanglots de la nuit

Je m’éteins un peu. Elle m’étreins. Elle reste avec moi le plus longtemps possible comme pour entendre mon dernier souffle. Le fantôme me tuerait, si elle m'entendait penser il faudrait mieux que je sois mort. Là maintenant, je me dis que les choses seraient en ordre. J'essaie de ne pas trop m'apitoyer sur moi-même mais si je regarde les choses en face je sais que ce serait la meilleure des solutions. Le fantôme me tuerait comme quelques jours auparavant alors que je picolais trop une fois de plus et qu'elle décomptait les minutes et les heures de son insomnie en attendant un signe de vie de ma pomme. Je retrouverais notre lit et notre maison même si je ne me souviens pas de tout, essayer un jour de comprendre pourquoi on retrouve toujours son lit même quand on ne se souvient de rien. Le fantôme tuerait aussi l'animateur de la dispute sur france cu si elle l'entendait émettre toutes les réserves qu'il a sur le film, alors que les deux types censés s'engueuler se mettre d'accord peu ou prou sur ce qu'ils pensent du film. Du bien. La répétition il dit l'animateur, et ces hommes qui s'enfoncent encore et toujours. Le mec a rien compris au film me réveille la plus belle femme du monde. Justement c'est cela la force du film j'entends dire le fantôme qui respire par les deux naseaux qu'elle a fin et gracieux alors que je me bidonne dans le plumard. La répétition, c'est cela la force du film. Je pense a ces yeux qu se ferment quand la mer monte pour ne pas regarder, et je me dis que je ne peux pas mourir tout de suite. L'insomnie ne me quitte pas, ou alors c'est l'alcool, j'ai deux ou trois secondes de désespoir absolu comme j'ai toujours, juste avant l'euphorie. Juste avant. Je m'éteins un peu comme quand je cherche le sommeil et que je sais qu'il ne viendra pas, je voudrais que la mort me prenne pour être enfin débarrassé de moi et puis j'imagine la douleur intolérable que ressentirait la plus belle femme du monde et je sais qu'elle me tuerait. Maintenant tout le monde est bipolaire, on diagnostique tout le monde bipolaire, je sais que je suis maniaco-dépressif, bordel même pour les maladies je suis années 80. Des hauts des bas.Surtout des hauts mais parfois débat très très bas. Il fait jour le lendemain sur belleville alors que je me réveille un peu tard, il fait même soleil alors j'erre sur le marché du guigner. J'achète des avocats, des trucs comme ça et je rejoins la plus belle femme du monde qui danse sur le passage piéton de la rue de belleville. Elle danse en suspension alors que les passants ahuris cherchent les caméras. Tu danses en suspension. Et je te prends pas le corps. Je te prends par le coeur.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans Elle émoi
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite