Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 09:54
La vie qui dense

Des types jouent au volley-ball à 7 heures du matin sur la place de l'hôtel de ville, à l'endroit ou ils ont installé des terrain en sable dans le cadre de paris plage. Ce doit-être des pompiers je me dis, ceux que je croise parfois qui font leur jogging à l'aube vers le quai aux fleurs. Ils ont des gestes fluides et élégants, ça se voit que ce ne sont pas des types bourrés qui déconnent. Avant d'arriver au politburo, je découvre le message inscrit au sol qui explique qu'il ne faut plus mettre de cadenas sur le pont de l'archevêché. Je me demande si la plus belle femme du monde pourrait mettre un cadenas sur la passerelle saint Georges. J'aime bien le climat de la ville, un peu de demi-saison, un peu de pas de saison du tout, un ciel un peu gris délavé, un peu bleu, un peu noir quand vient l'orage. Tout le monde prends des mines déconfites pour expliquer qu'on a un été pourri, mais mézigue ne déteste pas, sauf les draches ahurissantes qui nous tombent sur la gueule. Mais sinon tant qu'il ne fait pas très chaud je suis heureux. A bastille on fricote mais on ne tricote pas explique le kiosquier de la place à une femme qui cherche un magazine de tricot. Je découvre un peu ahuri qu'il existe des magazines de tricot et je me souviens tout à coup que ma mère en achetait puisqu'elle en faisait quand j'étais petit. Dans l'ancien appartement. L'autre nuit lors d'une insomnie, j'ai découvert un truc sur lequel je n'avais jamais mis le doigt. Mes résultats scolaire ont changé du tout au tout, après qu'on ai déménagé, d'appartement et d'école. En ce1 j'étais le meilleur de la classe, et en ce2 je suis devenu le plus mauvais. J'avais jamais pensé à cela avant. Pourtant je devais être content de me retrouver avec une chambre a moi tout seul au lieu de dormir avec mes deux sœurs. Ça te va bien les cheveux courts dit une collègue à la cancéreuse qui vient de revenir et qui m'a dit qu'elle supportait très mal d'avoir les cheveux courts. Je regarde la vie qui passe à travers les vitres du bus, il y a tellement personne a paris, que c'est un taxi, il ne s'arrête jamais, et je mets cinq minutes pour rejoindre le centre de la ville, j'ai même pas le temps de me plonger dans philadelphie. De plus en plus goodis je me dis au fil du livre. La pluie se réveille quand la nuit tombe, la tempête s'apaise sur l'île, le fantôme pédale en bord de mer, je me demande quand j'irais a saint malo. Ma vie est un rêve dont je ne veux pas me réveiller, ta vie est mon rêve ou je reste pour ne pas revenir à la réalité. Ta vie est mon rêve. C'est une réalité.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans paris
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite