Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 08:54
Le retour des cloches

Vous avez l'air totalement essoré me dit le vieux accoudé au comptoir. Pur une fois c'est un peu cela je lui réponds pas en commandant un café au nouveau type derrière le bar qui fait la gueule pour se donner un air intelligent. Ça ne fonctionne pas mon pote. Mon corps a pris un putain de coup de vieux je me dis, quelques jours de traversée et j'ai l'impression que j'ai passé une semaine dans un sèche-linge. Mode essorage. Le vieux est déjà à la bière et en sirotant mon café je constate que j'ai pas bu une goutte depuis une semaine. Alors ce voyage m'interroge le magicien qui s'est posté derrière moi tel une putain d'apparition. Son premier tout de magie aura été pour moi je pense tout bas. Chouette voyage je réponds tout haut. Le fantôme aussi a fait un bon voyage il me déclare ingénument avec un air tellement énervant que j'ai tout de suite envie de lui faire bouffer sa baguette pour qu'elle lui ressorte par le cul. C'est vrai enchaîne le vieux qui décide de se mêler de la conversation puisqu'on lui a rien demandé, ça fait un bail que j'avais pas vu le fantôme elle semblait ravie de son voyage. Ben oué dit la dingue qui n'a presque plus de dents, le capitaine est parti faire un tour en même que le fantôme mais ils ne sont pas montés sur le même manège. Ça fait ricané david copperfield. Le serveur arrête de frotter son zinc comme si sa vie en dépendait, les joueurs de cartes suspendent leur geste répétitif, le magicien immobilise sa baguette tragique. Tout le monde attends que je pique une crise. Je finis mon café. Le fantôme ce n'est pas comme tes dents j'explique à la teigne humaine, elle ne me quitte jamais, vraiment, elle ne me quitte jamais. Je sors du café dignement alors que tout le monde semble se marrer. Je rentre au bateau alors que mon corps grince comme une machinerie rouillée. Je m'allonge contre la plus belle femme du monde. Ca va elle me demande, tu n'as pas trop mal. J'ai des courbatures je lui dis, alors autant les entretenir. Et je bascule en elle. Comme un émoi. Et je bascule en toi. En plein émoi.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans la vie du port
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite