Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 04:39
Breakfast club

Pour ses 16 ans, nièce l'américaine a loué une petite salle à côté du marchand de vin hors de prix et en face du parc ou un groupe s'égosille pour la fête de la musique qui se déroule a pasadena ce samedi 7 juin. Elle a invité une vingtaine de filles peut-être des garçons, a offert un méga brunch et projeté breakfast club. Le type nous hurle dessus comme si on venait de tenter de zigouiller le président des états-unis, du coup on bouge nos vélos qu'on a accroché au mauvais endroit et on va les mettre dans le garage sous le restaurant ou je goûte un pizza boeuf ananas dans cette esprit de cuisine fusion dans la plus pure tradition californienne. Dans le lieu ou nièce l'américaine à fêté ses 16 ans, une sorte de centre d'animation à la sauce californienne, un groupe joue a fond les potards et je reste pas longtemps faute de bouchons. Le fils des français ne dit même pas bonjour avant de s'asseoir a table et du coup je le calcule pas. Ce petit merdeux fait exprès de parler anglais comme les adolescents en baragouinant dans sa barbe. On aurait peut-être du lui faire boire du rosé ça le rendrait moins con je dis a nièce l'américaine hilare. Alors que mon beau-frère lâche le clébard qui ressemble a idéfix dans le parc en face du supermarché mexicain, il me dit que mes parents adoraient venir ici et je réalise pour la première fois que mon oncle qui vient de mourir s'est peut-être laissé mourir de chagrin après la mort de ma mère. On traîne dans arts district, ce quartier un peu étrange et vide, avec de grands hangars qui s'avèrent des studios de cinéma et d'immenses murs de street art. Il suffit de passer le pont pour se retrouver a east los angeles ou tout est en espagnol puisque seuls les mexicains vivent ici. De grandes fresques murales racontent l'histoire du mexique. J'ai l'âge des personnages de breakfast club je dis a nièce l'américaine, j'avais aimé ce film a l'époque, je devais avoir seize ans, peut-être dix sept. Je me demande si ça a mal vieilli, je l'ai pas vu depuis au moins le siècle dernier. Il y a un groupe de très jeunes filles d'à peine quinze ans qui jouent sur la scène du paseo, mais c'est très curieux elle joue de la musique de vieille. Elles jouent la musique que leurs pères écoutent je me dis. Je me rends compte que les gogo's existent encore, ou alors elles se sont reformés comme tout le monde car elles passent au playboy festival. On prend un petit déjeuner mexicain sur del mar mais ça arrache un peu trop pour moi, ma soeur me dit qu'elle a pris le plus doux et je suis obligé de boire deux smoothies à l'ananas pour éteindre le feu de braises qui fument dans ma gorge. J'entends des hurlements depuis mon balcon et je comprends que ce sont les gens qui suivent la finale de hockey en les kings et l'équipe de new york qui tient en haleine la ville depuis que je suis arrivée. C'est sans fin, je crois qu'il faut gagner 5 matchs pour être champion. Je pense au fantôme alors le garçon formidable m'envoie la réservation pour le camping sur l'île au large de san pedro. Je l'imagine hilare me regardant en train de me regarder essayer de monter une putain de tente. Un type chante en lisant les paroles de la chanson collés au mur, c'est une curieuse impression de ne voir que le dos du type en train de s'égosiller dans son micro. Je vais au musée d'art moderne de pasadena où l'on expose une artiste qui a appris la tapisserie à la manufacture des gobelins en face d’où j'ai vécu mon enfance et je me rends compte de la petitesse du monde. Elle veut aller étudier a manchester dit la mère ahurie avec son accent marseillais, elle vit ici au soleil de californie et elle veut aller étudier au nord de l'angleterre ou il pleut tout le temps. Elle veut échapper a ses parents je dis pas. J'entends le fantôme dormir pendant que mes taches de rousseur grésillent au soleil, je dors dans l'atmosphère fraîche de la nuit californienne pendant que le fantôme veille sur moi. Ma soeur me demande ce que je vais ramener à la plus belle femme du monde. Mon amour je lui dis pas. Mon amour je dis tout bas.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans l'ouest le vrai
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite