Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 11:52
Névrose émoi

Il fait plus froid que je ne crois alors que je passe acheter mon libé chez la vendeuse de journaux papeterie chanteuse de la rue de ménilmontant. Fredonneuse serait plus juste je corrige alors qu'elle ferme a clés son commerce juste après moi. Ma femme m'a demandé d'arrêter ma névrose judéo-chrétienne ce matin là, qui fut une matinée un peu rude pour moi puisque j'ai fini de peindre ma salle de bains aux couleurs du puc. Paris université club pour les intimes. Un violet brut. Je suis descendu chercher l'échelle dans ma remise dans la cour mais je n'ai jamais pu l'ouvrir. Vu que j'avais dépensé la somme folle de 20 euros pour refaire en double la clé que j'avais cassé, je me suis dit que cette fois c'était mort. Je me vois pas appeler un gugusse et dépenser une centaine d'euros pour ouvrir une remise ou il y a 3 broles comme on dit place du jeu de balles. Du coup j'ai fini de peindre la salle de bains en montant sur ma machine a laver vers cet endroit inaccessible ou les plus belles mains du monde déposent le savon. Ce sera plus simple quand je vais peindre les plaintes j'ai écrit à ma femme qui m'a dit c'est joli les plaintes au lieu des plinthes. Je crois que je l'avais fait exprès mais je m'en suis pas vanté. Justement il faisait venteux et j'avais froid en prenant la rue des Pyrénées. Une vieille disait a son chien qui aboyait en terrasse du rade qui fait tabac en face du café de l'ermitage, une vieille donc disait tu ne vas pas commencer. Vieillir c'était parler à son chien je me suis demandé et l'éduquer comme un enfant. Moi j'allais vieillir avec la plus belle femme du monde, pendant que des zozos à la gomme allait faire la roue devant elle et que des skaters énamouré ferait les malins avant de se noyer dans la Saône. C'est beau un skater qui coule dans un fleuve, presque aussi beau qu'un magasin de pneus qui brûle j'ai pensé. Le temps passe toi aussi. Et demain ne sera pas long a devenir hier. Qui à écrit ça je me demande en passant devant l'escalier qui relie la place krasucki à la rue des pyrénées. J'hésite entre wu guanzhong et pauline marie molinier dans sa correspondance a virginie elisabeth constance de pierremont. Je suis comme ça. Alors que le soleil vient lécher mes cheveux dorés blonds vénitiens je m'interroge. Je me demande si la plus belle femme du monde se sent un peu mieux. Supporter un type comme moi je me dis c'est pas un truc humain. Et je fonds à l'ombre en pensant à elle. Et je fonds à belleville en pensant à toi. A toi.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans Elle émoi La vie belleville
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite