Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 10:30
Mon cerveau à la louche

Je trépasse un peu quand les flics emmènent badia. Comme quelques jours auparavant quand le couloir sans fin du métro a aspiré la plus belle femme du monde. Mon cerveau est une crevette a laquelle on arrache la tête. On regarde la pluie tomber à la terrasse de ce rade de la rue de bagnolet angle pelleport. Des enfants descendent la rue a tombeau ouvert sur leur trottinette. J'ai du mal à partir de Tanger, j'ai du mal a jeter tout les cheveux noirs qui parsèment mon appartement comme des talismans. Il fait froid dans la rue des Pyrénées qu'on remonte avec garçon tout maigre, il fait trente neuf degrés là ou je vais dans quelques jours. Mon corps est une crevette surgelé que l'on dépèce. Mes yeux s'enfoncent dans le regard de la plus belle femme du monde qui m'emmène avec elle, et qui ne prend pas les trains qui passent ou qui les regardent passer sans les prendre, noyée dans mon absence. Petit mec me dit au téléphone tu me laisseras travailler grand mec, c'est quand même le bac de français. Le garçon dit que sa mère lui envoie des messages pour qu'il aille voir les films pour elle car sur l'île on peut rien voir et même si on va construire un grand complexe à bastia ça va pas s'arranger. On voit des gens faire caca dans le godard il dit sobrement. On finit chez le turc avec garçon tout maigre, on prend des sardines, la pluie tombe sur la toile cirée, on dirait comme des giboulées. Un type remercie pour le film, il dit qu'il est sous le choc. Garçon tout maigre me dit qu'il ne mangera plus jamais de crevettes dépiautées. C'est un garçon sensible. Je trépasse un peu dans les yeux d'imen derrière la vitre. Je meurs un peu quand le visage de la plus belle femme du monde m'embarque derrière la vitre dans un train qui part au bout d'un quai. J'aimerais retrouver l'énergie de ce qui fut et qui n'est plus. La fille harcelée par le kgb nous offre un cadeau à chacun. Je rigole en dépliant le mien. Je ramasse des cheveux sur le parquet et parfois il m'en tombe un ou deux venu de nulle part, alors que sous la douche, je me noie en elle. Et parfois, un ou deux cheveux de soie, quand je me noie en toi.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans exercice d'admiration Elle émoi
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite