Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 08:35
Retour à la ville

Je suis toujours content de rentrer chez moi. Comme je suis toujours content de partir. J'aime ce mouvement, ces imperceptibles et microscopiques sensations de changement. La vie n'est rien d'autre sans doute, que ces instants ou il ne se passe rien. Je croise du monde dans le brouillard du matin, alors que l'église semble recouverte d'une brume prégnante. Il est huit heures du matin et je n'ai jamais vu autant de monde dans le village. Je prends la moitié des croissants de la boulangerie et je demande un pain au lait pour le fantôme mais le boulanger avec un air totalement ahuri me dit qu'il n'a pas de pain au lait. Je n'ai rien pour toi je murmure au fantôme sur la petite route alors que je croise une voiture en plein phare qui traverse le torrent de brouillard. Un chien aboie au loin sans doute qu'il a senti la présence du fantôme et que ça l'affole un peu. Moi je sens l'apaisement et je cherche sa main et je retourne à la boulangerie pour demander une brioche au boulanger mais celui-ci me regarde comme si j'étais bon pour l'internement psychiatrique. Il fait bien froid et je sais que le fantôme grelotte. C'est une boulangerie ou ils ont juste des baguettes et des croissants je lui dis a travers le voile de brume qui semble vouloir tout recouvrir. Elle hausse les épaules et je crois qu'elle éclate de rire. Je regarde le sourire de la plus belle femme du monde qui sculpte la brume et je l'imagine nue quelques instants ce qui fait rougir le brouillard. Elle disparait même si je sais qu'elle est toujours là. Tu disparais mais tu es toujours la. Toujours la.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans Elle émoi
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite