Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 18:11
Les dates un peu partout

On rigole avec celui qui me ressemble tellement que tout le monde croit que c'est mon père, après qu'il m'ait demandé si je pensais qu'on allait récupérer la caution de l'appartement pour la bail de 1937. On va se marrer je me dis pour vider l'appartement. Il doit y avoir 3 kilos de poussière sur chaque photo. Il n'y a plus de place dans les caveaux de famille. Dans l'un les corps sont trop récents pour qu'on puisse les tasser, et l'autre affiche complet. La femme des pompes funèbres me regarde un peu surprise quand je lui donne les concessions qui datent de 1918. Personne ne garde ça, elle me dit. Je me demande si je suis triste, je me demande si ça me touche. C'était une charge je me dis, et ça serait devenu une charge de plus en plus prégnante. On trouve pas de numéros sur les papiers de 1918 je dis à la femme que ça n'existait peut-être pas a cette époque mais si elle me dit alors elle me demande quand la dernière personne à été enterré dans le caveau et je lui dis 1981. J'ai deux souvenirs précis de cette époque. Le 9 Mai, on enterrait la femme au nez creux qui était morte dans mon lit et je pleurais je crois pour la dernière fois de toute mon existence, enfin à jeun du moins, et le 10 mai le social traître qui défilait avec les fachos en 1934 et rétablissait la peine de mort en algérie en 1956 était élu président de la république. On peut plus tasser les morts dans ce caveau il y a trop de monde, mais oui il y a le mort de 1918 et puis aussi la morte de 1954 dit l'homme assis à mes côtés. Dans le caveau de mes parents il n'y a plus de places puisque ma mère à dépensé 10 smic pour une tombe qui fait 2 places malgré qu'elle croyait qu'il y en avait 3 en 2005 lors de l'achat. Et dans l'autre cimetière je demande a l'homme qui me ressemble, celui ou il y a le communiste et sa femme suffragette qui est morte en 1982 a presque 100 ans, il ne reste pas de la place. La concession est terminé je crois il me dira. Bon on est donc en 2014 et il faut raquer 2 bons mois de salaire de mézigue pour se trouver un petit coin de terre. Heureusement que les morts paient, j'explique au fantôme un peu plus tard qui est devenu une vraie communarde et qui trouve que c'est délirant de devoir se rendre dans l' ouest de paris pour une quelconque démarche. Alors que je remonte vers chez nous, je me dis qu'on va en faire une vraie parisienne. Ma femme va devenir une vraie parisienne. C'est pas seulement pour ça mais je l'aime.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite