Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 19:18
La baguette qui dérange

Je trouve cette enveloppe posé sous la porte qui mène à la cabine du bateau. Il est écrit pour le fantôme et comme je ne suis pas du tout curieux j'ouvre direct l'enveloppe pour voir quel est le mort de faim qui ose écrire au fantôme. Je me demande pourquoi c'est moi qui trouve l'enveloppe, comment la personne qui a écrit cette missive pouvait être sur que le fantôme arrive en premier. Parano que je suis je ne pense pas que c'est une lettre sans intérêt. Je ne cherche pas longtemps quel cerveau malade peut écrire au fantôme sur mon propre bateau. Cerveau malade je pense tout de suite au magicien. Mort de faim je pense tout de suite au magicien. Ou alors c'est l'autre garçon celui que le fantôme aime bien, mais enfin le fantôme est l'être le plus gentil du monde et donc trouve tout les garçons gentils (pour les filles c'est un peu différent surtout pour celles qui s'approchent a moins de 100 mètres de moi). Ah oui je me dis c'est peut-être ce garçon c'est peut-être indiscret de lire ça. Je déchire l'enveloppe en me disant oh non c'est ce mort de faim de magicien qui doit lui fixer un rendez-vous en lui disant je vais vous montrer mes plus beaux tours, oui et bien non tu vas rien lui montrer du tout je dis à l'enveloppe. Et si c'était son ami qui l'invite au restaurant des fois, celui qui lui a montré son appartement maintenant qu'il a quitté sa femme, peut-être que c'est lui qui veut dire quelque chose au fantôme, j'ai du respect pour cet ami, sans doute parce qu'une fois il m'a remercié de rendre heureuse le fantôme en me souhaitant une bonne année. Je regarde l'enveloppe. Je la regarde toujours deux heures plus tard en sirotant mon kir du soir alors que le fantôme déboule en me disant tiens tu ne m'as pas encore quitté. Tu as une lettre je lui dis, je croyais que c'était pour moi et j'ai commencé à l'ouvrir, j'avais pas vu ton nom sur l'enveloppe. Elle sourit et balance la lettre à l'autre bout de la pièce à peine je lui ai tendu. Je verrais ça demain, elle dit, à mon grand désespoir. C'est peut-être important je lui dis, vu que j'aimerais bien voir qui lui écrit et j'aimerais bien voir sa réaction à la lecture. Mais non elle hausse les épaules. C'est sans importance elle dit en fonçant sur moi. Et ses lèvres embrassent mes lèvres. Et ses lèvres emportent mes lèvres. Et ta vie emporte ma vie.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture - dans la vie du port
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite