Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 09:28
L'effet divers

Alors que je pisse contre le mur du transfo juste à côté justement du transformateur éléctrique donne son nom au squat, je me dis que j'aime bien l'énergie de la soirée. Une énergie si différente de la veille qui était aussi une soirée formidable et je comprends pourquoi je suis encore un peu vivant. Je me demande aussi pourquoi je sors presque systématiquement le vendredi et le samedi quand je bosse le samedi mais c'est peut-être le hasard. Alors que fille lunaire me présente son neveu qu'elle semble surprise que je ne connaisse pas vu que j'ai déjà croisé sa fille et son fils et sa nièce et que ma meilleure amie hilare me dit mais en fait elle fait venir toute sa famille, des gens hurlent comme des damnés vu que le tirage de la tombola bat son plein. Le type que j'ai croisé en début de soirée et qui ne doit jamais se souvenir de mon prénom puisqu'il m'appelle pas drink mais monsieur belleville, me montre le cadeau qu'il a gagné une sorte de petite lampe. Des miiliers de pommes de terre découpé attendent de devenir des frites dans l'huile bouillante et je regrette d'avoir mangé en rentrant. Je croise aussi la fille que je croyais être parti dans le fin fond du sud et qui me dit qu'elle est revenu vu qu'en fait elle sort avec le type que j'ai rencontré plus tôt. C'était a notre dame des landes me dit fille lunaire, au bout de dix minutes qu'ils se connaissaient ils avaient déjà des projets pour dans 3 ans. Ça change de l'alliance contre nature entre chasseurs et anti-spécistes je souligne fort élégamment. La veille on avait dansé dans ce café de montreuil ou le garçon qui fait des sauts en l'air tout en triturant sa contrebasse jouait avec un des nombreux groupes dans lesquels il joue. La fois précédente à la miroiterie, il jouait dans les trois groupes qui passaient sur scène ce soir là. J'aime bien ce café de montreuil ou le public est un mélange des habitués, de quelques précaires alcooliques comme dirait l'autre, des jeunes qui vivent dans montreuil et des gens comme moi qui écument les concerts. Pendant que la chanteuse fait résonner sa voix dans le rade et que j'assèche ma bière je me dis que c'est pour cette raison que j'aime pas le tourisme pour le tourisme. Si tu vas dans une ville inconnue tu ne trouveras jamais ce genre d'endroits. Or c'est ce genre de lieux le poumon de la ville. Et un peu de son cœur aussi. Dans la journée au boulot j'ai bu du champagne pour le départ d'une fille qui m'a dit ne fait pas le type ému tu t'en fous complétement drink de ne plus me voir. J'ai pensé à la résonance avec une nouvelle que j'avais fini d'écrire quelques jours auparavant. Je me suis dis qu'elle n'était pas dupe. Mais plus grand monde n'est dupe. La naîveté à disparu avec l'arrivée des années 2000 j'ai pensé dans un élan journalistique digne d'un magazine branché. Le soir en rejoignant le vernissage ou on me collera un bébé dans les bras qui s'acharnera à essayer de me bouffer mon gobelet en plastique, je continue de lire le pelecanos de saison. J'ai l'impression que c'est mieux que d'habitude. Alors que je danse sur le dernier groupe prévu au transfo, une sorte de collectif italien de rap ragga, j'imagine le corps agile et gracieux du fantôme s'agiter avec un peu de sueur au bout des lèvres. Je veux rentrer a pied après le concert mais on doit escorter le type dont je me rappelle jamais le prénom qui est ivre mort et donc on attends le bus de 3 heures du matin. Fille lunaire remarque que je suis la seule personne pas bourré de la soirée. Elle porte un badge parce qu'elle à été à la manif pour les syriens. On était quelques centaines elle me dit. Le vieil anar au bar auquel j'ai offert une bière a prix libre m'a dit la même chose sur la manif de soutien à la cnt rue des vignoles, quelques centaines de personnes. Ça suffira bien je me dis alors que le noctambus qui s'appelle le noctilien depuis une bonne quinzaine d'années mais que mézigue à du mal avec le changement nous a dépose à gambetta. Le fantôme lit un livre sous la couette. Tu as l'air content elle me dit. Dans tes bras je suis toujours heureux je lui explique. Quand tu es la je suis toujours heureux je lui réexplique.

Partager cet article

Repost 0
Published by ma vie en biture
commenter cet article

commentaires

Unsane Minds Unsane Bodies

  • : Le blog de ma vie en biture
  • Le blog de ma vie en biture
  • : Des jours et des cuites...
  • Contact

Extension Du Domaine De La Cuite